à la Une

Top 10 des clichés anti prolos dangereux pour la lutte des classes dans les fictions.

 

 

 

 

 

IMG_1008

 

Livres, films, séries télés ou encore jeux vidéos quelque soit la forme d’une fiction en général ces créateurs ne sont pas des prolos et son histoire tourne autour des hautes classes sociales et de leur glorification, Dallas fait un feuilleton des richissimes américains et leurs histoires de famille, James Bond héroïse un agent secret blindé de thune, Iron Man et Bat Man transforme des hommes fortunés en Super Héros et bien des œuvres de Fantasy  ou des fictions pour enfants du Roi Lion au Seigneur des  Anneaux lient le retour de l’ordre et de l’harmonie au retour du roi et tendent à peindre les monarchies comme des utopies idylliques. Bref, les mondes fictifs célèbres et populaires le plus souvent mettent en scène et dépeignent sous un beau jour exclusivement des personnes riches. Parfois des prolos sont présents, généralement au second plan dans les personnages secondaires comme par exemple la servante ou la bonne à tout faire dans bien des œuvres littéraires notamment les classiques appris à l’école comme Racine, Molière et tout ça (oui je sais c’est ancien mais le présenter comme on le fait souvent à l’école sans contextualiser la pièce et analyser le point de vue de classe qui s’y exprime ça revient à éviter d’apprendre aux enfants à comprendre comment fonctionne les classes sociales et c’est clairement un choix des programmes de l’éducation nationale). Encore plus rarement il arrive que des personnages prolos soient mis au devant de la scène dans les personnages principaux, ce n’est pas fréquent qu’ils soient plusieurs. Deux schémas principaux existent, le plus souvent on a un prolo perdu au milieu d’un tas de riches et quelques fois on a une fiction sur des prolos et leur milieu de prolos faite à 100% par des gens qui n’en sont pas. Les œuvres par des prolos, sur des prolos sont généralement des œuvres indépendantes au succès de niche et dont le public n’est le plus souvent pas le grand public et bien sûr il existe aussi des œuvres faites par des prolos, sur des prolos et pour des prolos à grand succès mais ça c’est un cas de figure bien plus rare sur lequel je m’attarderais dans un autre article. Ici je veux juste analyser les dix pires clichés à mon avis sur les prolos dans les fictions à grand succès et en quoi ils sont utiles aux classes sociales élevées pour maintenir les prolos dans une conscience de classe faible et donc éviter que les prolos servent leurs propres intérêts et les pousser à servir ceux des classes possédantes c’est à dire à se tirer une balle dans le pied vu que leurs intérêts sont directement antagonistes à ceux des classes possédantes.

Top 10 des pires clichés de fiction dangereux pour nous les pauvres et utiles à la propagande bourgeoise :

10- Classes laborieuses, classes dangereuses : Ce cliché montre la puissance du prolétariat et la peur que les riches en ont mais il montre aussi les pauvres comme naturellement viciés, mauvais et tendant toujours vers le mal et associe donc dans la tête de plein de gens l’idée de lutter contre le système capitaliste et la propriété à quelque chose de mal quand on est pauvre. D’ailleurs à votre avis pourquoi les couleurs de la lutte des classes le rouge et le noir sont celles des méchants hollywoodiens? Ce n’est pas un hasard le but est d’associer lutte des classes : le mal, l’extrémisme dans l’esprit des gens. Le rouge du communisme qui représente le sang des prolos tués par le capitalisme devient le rouge du sang des supposées victimes des très méchants anticapitalistes et le noir de l’anarchie qui représente le refus des partis politiques et de l’autorité et la mort en hommage aux défunts anarchistes morts pour leurs idées émancipatrices devient le noir du mal absolu et du chaos, du désordre qui y sont associés et paf grâçe à la narration des fictions capitalistes les prolos et les courants politiques anarchistes et communistes deviennent la représentation d’un mal violent, sanguinaire, fanatique et chaotique qui plonge le monde dans le désordre et plus personne ne veut y être associé. Ça a l’air de rien mais vu le nombre de prolos aux idées progressistes qui refusent de devenir révolutionnaires car ça leur paraît trop extrême, violent et fanatique clairement ce type de propagande contre la résistance au capitalisme est efficace.

9-Les prolos sont cons dans les fictions capitalistes, rares sont les pauvres qui brillent par leur culture, leur réussite scolaire, leur capacité d’analyse, leur aptitude à voir au-delà des apparences et des clichés, leur sagessse, leurs connaissances dans un domaine précis non manuel ou tout autre caractéristique associée de façon stéréotypée à la notion d’intelligence. Les bourgeois qui pondent ces fictions montrant des prolos de cette façon démontrent clairement qu’ils pensent les pauvres comme leur étant génétiquement inférieurs en terme de force et d’intelligence. Le darwinisme social n’a jamais disparu de la conception bourgeoise du monde où il reste une idéologie marquée et majoritaire. Cet article par exemple l’illustre bien :

http://www.slate.com/articles/health_and_science/science/2014/01/social_darwinism_and_class_essentialism_the_rich_think_they_are_superior.html

L’essentialisme de classe comme le nomme les chercheurs est bien pratique pour les bourgeois mais les prolos n’ont aucun intérêt à se croire faibles et bêtes par rapport à leurs patrons, cependant le cliché est tellement répandu par la propagande bourgeoise que même eux y croient. Moi même j’ai bien du mal à ne pas me sentir inférieure en force et en intelligence à ceux qui réussissent dans les études et le travail au point d’être ou de devenir bourgeois et une partie de moi leur envie cette capacité que je n’ai pas. Il semble d’après cette étude que les pauvres croient moins que les riches que la richesse est liée à la force et à l’intelligence mais semblent y croire trois fois  plus que ce n’est vraiment le cas selon les études génétiques à ce sujet (qui exagère sans doute le lien entre richesse et force physique et intelligence comptée en points de QI en omettant ouvertement que le QI a été créé selon des critères d’intelligence détérminés par la bourgeoisie et que les divergences d’accès aux soins entre riches et pauvres semblent une meilleure explication de différences physiques entre les deux que la génétique qui n’en est probablement que le reflet. De plus on notera qu’il est pratique au bourgeois de se croire physiquement supérieurs aux pauvres dans l’absolu mais que dès qu’on parle de travaux manuels d’un coup ils deviennent trop frêles et de faible constitution pour les effectuer et les prolos deviennent des colosses surhumains à la force invincible qui s’en charge donc puisqu’ils y sont seuls aptes dans les discours bourgeois. C’est le fameux coup vieux comme le monde de les pauvres sont le corps sans la tête et les riches la tête sans le corps et donc ils ont besoin l’un de l’autre pour vivre, c’est un non sens mais presque tout le monde y croit un peu tant cela nous a été dit et répété par les moyens de diffusion de l’idéologie bourgeoise. C’est utile de défaire cette idée pour lutter contre le capitalisme vu que forcément on est plus efficaces dans le combat quand on se pense égal à son adversaire que lorsqu’on croit qu’ils nous est très supérieur physiquement comme intellectuellement. C’est pourquoi tout cliché qui entretient l’essentialisme de classe sociale est dangereux pour les prolos.

8-Les clichés des fictions créés par les bourgeois font souvent de tout les prolos des tarés irrationnels et incohérents, imprévisibles et incompréhensibles, au-delà même de la psychophobie de cette vision des prolos ce que ça a de dangereux c’est que ça revient à faire diffuser l’idée que toute action ou parole d’un prolo n’a aucun sens et donc à dépolitiser toute initiative ne provenant pas d’un bourgeois. Excuse parfaite de pour quelle raison 70% du temps de parole en espace public est réservé aux CSP+ donc aux bourgeois en France et de pourquoi le travail des pauvres est invisible et payée une misère sans que ça révolte, sans qu’on se demande pourquoi être ouvrier fait gagner moins qu’être patron en travaillant autant et même généralement plus que le patron. Cela lié à l’essentialisme de classe sociale empêche des révoltes collectives de prolos contre le capitalisme en empêchant l’accès à des groupes de prolos politisés aux espaces de paroles et d’actions publiques. Voilà pourquoi ce cliché est utile aux riches et néfaste aux pauvres.

7-L’ouvrier dans les médias produits par des bourgeois quasi tout le temps c’est le même cliché, le même homme blanc cisgenre hétérosexuel occidental, chrétien ou à la limite non croyant parfois, valide physiquement, psychologiquement (oui car la folie des ouvriers dans la propagande bourgeoise est naturelle à leur biologie et les rend violent sans raison contre les bourgeois elle est gênante pour les bourgeois jamais pour les ouvriers eux mêmes qui sont « mystérieusement » immunisés dans les fictions bourgeoises contre toute psychoatypie susceptible de rendre leur travail plus dur) et neurologiquement, adulte d’âge moyen (car montrer que les enfants et vieux prolos sont nombreux à vivre dans la misère et même à travailler horriblement dur pour une somme d’argent ridicule ça le fait moyen dans une fiction bourgeoise bien que ce soit vrai IRL dans de nombreux endroits du monde oú généralement les fictions bourgeoises s’attardent peu), d’apparence banale mais costaud et l’air benêt (il ne doit pas être beau car ça dans la fiction bourgeoise c’est réservé aux riches mais qu’ils soient tous moches risquerait d’être vexant pour une majorité de la population alors dans la fiction bourgeoise les seuls ouvriers moches sont les méchants prolos se rebellant contre l’ordre bourgeois histoire de renforcer l’association  dans l’inconscient collectif entre être moche et méchant), le plus souvent cet ouvrier est pauvre mais ne manque miraculeusement de rien et s’en contente du fait d’une sagesse épicurienne bien pratique et ne se plaint jamais de sa situation, il a plein d’amis qui lui ressemblent, il n’est surtout pas syndiqué et ne fait pas grève sinon il est méchant (sauf dans les fictions écrites par des bourgeois de gauche mais c’est moins fréquent que celles écrites par des bourgeois de droite), il est apolitique, respecte les valeurs style travail, famille, patrie, travaille systématiquement dans une usine car c’est le seul métier de prolo existant et comme il est sympa la bonté divine le récompense et comme par magie il s’enrichit et s’embourgeoise à la fin de l’histoire sans avoir rien fait qui le permette IRL. Le problème avec ce cliché c’est que c’est loin d’être représentatif du prolétariat ni en France ni dans le monde, en vrai plein de prolos sont non occidentaux, racisés, sont des femmes, sont LGBT+, sont handicapés, sont des enfants et des vieux (bien des enfants et des vieux en France et dans le monde vivent sous le seuil de pauvreté), ont des apparences, des capacités physiques et des capacités intellectuelles variées dans des domaines divers, des opinions politiques, philosophiques et morales diverses, un capital social variable, des opinions variées sur les notions de travail, famille et patrie, plein de métiers possibles( des métiers de prolo il y en a plusieurs milliers quand même et seul le tiers des prolos occidentaux font des métiers de la catégorie professionnelle ouvrier) et en Occident sont plus souvent employés de bureau qu’ouvrier d’usine en 2017, et le plus souvent IRL les prolos font tout ce qu’ils peuvent pour tenter de monter l’échelle sociale mais en vrai seul 1% y arrivent en moyenne et de nos jours les cas d’ascension sociale sont en raréfaction,les classes sociales se rigidifient et les rares prolos à pouvoir faire de l’ascension sociale sont des prolos avec de forts liens au monde bourgeois ce qui devient très rare vu que IRL les diverses classes sociales se côtoient de moins en moins. Le problème avec ce cliché c’est qu’il représente l’idéal bourgeois du prolo parfait selon eux et donc n’existe pas. Moins on y ressemble et moins on est visible et on a un poids politique comme prolo et la plupart des prolos n’y ressemblent en rien et ont zéro poids politique.

6-Le cliché des fictions bourgeoises dépeignant systématiquement la vie des prolos comme ennuyeuse, misérable, désespérante et pas intéressante est très violent car il renvoie aux prolos une image négative d’eux même et les frustre de tout ce que les riches peuvent faire et pas eux.

5-Le cliché des familles de fiction pauvres en théorie mais vivant comme des bourgeois avec une belle maison, une grosse voiture, des fêtes fréquentes et des vacances chères régulières est dangereux car à force d’y croire les gens pensent que tout le monde sauf eux mène ce train de vie là ce qui est faux et évaluent mal leur place sur l’échelle sociale. Or avant d’aller à l’école primaire les enfants ont tous conscience de leur statut social exact selon plusieurs études, la conscience de classe est naturelle et spontanée et il faut des années de propagande bourgeoise pour la diluer et faire en sorte qu’une majorité de prolos adhérent à l’idéologie bourgeoise. En primaire les enfants socialisent principalement dans des groupes de même classe sociale plus que dans des groupes d’une même ethnie au Royaume Uni  http://www.bbc.com/news/education-33329575 et il y a fort à parier me basant sur mon expérience personnelle que c’est le cas aussi en France, ces tendances apprises à l’âge du CP continuent et se renforcent à l’âge adulte. Classe scolaire et classe sociale sont très liées, il a été démontré que le principal facteur de réussite scolaire loin devant tout les autres et très loin devant les techniques parentales de bonne éducation est la classe sociale, l’école n’apprend rien elle ne sert qu’à rendre l’essentialisme de classe sociale biologisant plus discret et plus pernicieux en simulant un système qui donnerait des positions sociales en fonction des efforts, du travail et du mérite alors qu’en vrai l’école ne fait que justifier bancalement les inégalités sociales et économiques sur la base du degré d’adhérence aux valeurs bourgeoises mesuré par les diplômes obtenus qui sont comme cela a été analysé avant tout des badges en récompense de la soumission à l’ordre bourgeois. Une étude londonienne a même montré pour un million d’élèves que connaître le revenu de leurs parents permet presque systématiquement de connaître leur moyenne scolaire. En bref classe scolaire et classe sociale ne font qu’un. Du coup ce cliché est très dangereux car il pousse les gens à individualiser les raisons de leurs échecs qui sont en fait prioritairement sociales.

4-Dans les fictions bourgeoises un prolo ne peut être le personnage principal que dans deux types de contextes, le moins commun c’est dans un milieu 100% prolo et dans ce cas la fiction est en général une propagande de bourgeois de gauche pour rallier des prolos à leurs idées politiques et le cas le plus commun est celui où le prolo devient intéressant car il vit un scénario interclassistes en devenant l´ami ou la conquête amoureuse d’une personne de la haute société, le problème avec ces scénarios c’est qu’ils ont tendance à se baser sur une réalité rare et à la glorifier et l’idéaliser complètement comme si l’ascension sociale était le seul moyen pour un prolo d’être un protagoniste intéressant ça revient à sous entendre que la vie des prolos qui ne font pas d’ascension sociale n’a pas d’intérêt, dur pour les 99% de prolos qui n’ont pas d’ascension sociale au cours de leur vie.

3-Le cliché qui veut que les pauvres sont de sales assistés est dangereux car faux, permettant aux bourgois de couper les aides aux gens qui en ont besoin et aussi et surtout car il invisibilise le fait qu’on fait pas plus assisté qu’un bourgeois.

2-L’idée que pauvre : paresseux est très pernicieuse aussi car presque tout le monde y croit en çe qui concerne les plus pauvres que soi et en particulier les personnes très pauvres hors le plus souvent ces personnes sont atypiques, la plupart des personnes sans logis, en prison, en HP ou au chômage sont des prolos tout en bas de l’échelle sociale et atypiques, reprocher à des groupes principalement constituer d’handicapés pauvres et le plus souvent racisés de l’être c’est le sommet d’un système capitaliste, raciste et validiste, pour infos les riches bourgeois sont en France pour plus des deux tiers d’entre eux des personnes valides blanches issues de familles riches, ne me dites plus jamais que le déterminisme sociologique n’explique pas tout je n’y crois plus.

1-Le rêve américain, dans le même genre est pour les mêmes raisons le scénario de la personne qui réussit à s’élever socialement par le travail est dangereux car c’est le mythe anti prolo le plus répandu vu que c’est celui auquel on veut le plus croire quand on est pauvre et qu’on travaille dur mais aussi le plus létal, de nos jours la majorité des personnes pauvres se suicidant ont pour raison majeure de le faire de n’avoir pas pu incarner ce rêve, moi même sincèrement j’en suis très atteinte et si un jour je me tue ce sera sans doute principalement car je n’ai pas été en mesure de l’incarner. Dans le monde une personne se suicide toutes les 40 secondes la plupart le font pour cette raison principalement, ne me dites plus jamais que le capitalisme est le système économique et politique le moins meurtrier à avoir exister entre l’état dans lequel il a mis la faune et la flore, le nombre de guerres qui a jamais été aussi important que depuis que ce système existe (et qui sont meurtrières en masse depuis qu’il existe) et les suicides de masse qu’il a inventé, les répressions sanglantes de ceux qui luttent contre lui ainsi que les morts de faim, de soif, de maladies curables et de pauvreté qu’il n’a jamais empêché tout prouve l’inverse.

 

 

à la Une

Pourquoi la domination des milieux militants par les petits bourgeois détruit les luttes.

100% garanti en pur haine jouissive anti bobo, parceque j’avais vraiment besoin de me lâcher, ne m’en excusez surtout pas 😊.

Article pour dire que j’ai trouvé un lien fort intéressant https://www.theguardian.com/global-development-professionals-network/2016/jun/08/burnout-activism-working-class-organising-with-middle-class-comrades écrit par une femme prolo psychoatypique qui a eu l’idée (que j’ai du mal à comprendre mais bon) de militer en milieu végan antispéciste et s’est donc logiquement retrouvé dans le milieu militant le plus bobo qui soit et en a eu ras le bol. Cet article exprime tout les trucs crevants et agaçants qui vont avec être prolo et militer dans un milieu à majorité bourgeoise, la fin me convaint pas déja car c’est pas demain que le véganisme et l’antispécisme me convaincront mais aussi et surtout car je pense pas qu’une lutte interclassiste ait un quelqu’oncque avenir pour moi la lutte dit être menée par des prolos sur tout les axes d’oppression où elle aboutira à rien.

Sauf que c’est le contraire qui se passe en fait. Déja en moyenne à la louche mais aussi au souvenir de Statistiques lues mais que je parviens pas à retrouver mais qui correspondaient à mon vécu 70% du milieu militant dans son ensemble est bourgeois particulièrement la majorité sont des petits bourgeois de culture bobo. Un truc insupportable entre tout avec eux c’est leur critique constante des prolos qui refusent de cautionner leurs mouvements de merde, franchement ils passent presque toute leur vie à cracher sur les prolos pas assez de gauche, pas assez militants et pas assez conscientisés à leur goût bref pas assez d’accord avec eux pour maintenir leur illusion qu’ils parlent au nom du prolétariat dont ils ne font PAS partie. En clair ils luttent plus contre les prolos que pour eux et la plupart des prolos l’ont pigé très vite et fuient ces milieux militants comme la peste. Mais il y a toujours des prolos naïfs/suicidaires et/ou manquant de conscience de classe qui pensent pouvoir retourner la situation et récupérer les mouvements militants pour leur classe sociale à eux tout seuls, je sais j’en ai fait parti en traînant douze années en milieu militant « de gauche » et le pire c’est que je continue à essayer de nous réappproprier nos luttes autant que je puisse y contribuer car je supporte pas de voir ces foutus bobos de merdes nous voler nos espaces de paroles et de luttes historique et mettre bien des nôtres directement en danger de mort de ce fait.

Brève revu de la cata actuelle des milieux militants

1- Médaille d’or : Milieu écolo en général et en particulier milieu autour de la question animale, champions toutes catgéorie du taux de bobos au centimètre carré, quelques rares et isolés prolos comme l’auteure de l’article en question tentent désespérément d’y faire entendre leur voix mais elles sont étouffés presque entièrement par le fait que ce milieu militant c’est Boboland. Dommage l’écologie est trop importante pour la laisser à ce genre de militants mais se réapproporier cette lutte c’est aussi vital que hardcore vu à quel point ils se la sont acccaparés. Ils se rendent même pas compte d’être un des pires dangers pour l’écologie, comme l’auteure le souligne les études scientifiques sur le sujet prouvent que les bobos écolos antispécistes sont bien plus dangereux de part leur niveau de vie pour l’environnement, la faune et la flore que les prolos n’en ayant rien à foutre vu qu’ils polluent bien plus que les pauvres qui n’ont pas autant de moyens qu’eux pour le faire. Tout est dit je crois.

2-Médaille d’argent : Le milieu féministe principalement classique mais le milieu féministe plus ouvert à la diversité des luttes c’est pas mieux côté voix des prolos, dans les deux cas 10% ou moins des féministe sont prolos et celles ci se reconnaisssent bien sûr absolument pas dans ces féministes bourgeoises et comme je l’avais dit précédemment 100% des femmes prolos considèrent que le féminisme en sa majorité ne les représentent pas. J’ai beau être féministe prolo j’en fais partie c’est devenu impossible d’écouter des féministes n’étant pas prolos pour moi ça donne trop envie de les finir à la dynamite.

3-Médaille de bronze : Un peu meme style le milieu pacifiste et antimilitariste et aussi ce que je connais du militantisme anti prison très rarement autogéré bien plus souvent mené par des anarchistes  bobos style charité. En fait ces mouvements sont majoritairement caritatifs et non violents et à écrasante majorité bobo et donc pas efficaces pour un sou. Ce qui est très con vu que les prolos avec des convictions similaires sont nombreux mais cette façon de militer est une vraie blague donc presque aucuns y participent.

4-Milieu LGBT+ : Pareil nettement dominé par les mecs blancs cis gays bourgeois, les bis et trans bobos ont déja du mal à y être entendus alors les LGBT prolos, même les mecs prolos blancs cis gays ne s’y reconnaissent pas, les gouines prolos surtout celles racisées prolos y ont beaucoup de mal et y sont encore plus rares et les bies, transgenres et autres minorités de genre et d’orientation sexuelle prolos y sont rarrissimes. Pourtant les prolos’LGBT+ ça manque pas mais ces mouvements ne les représentent pas du tout.

5-Luttes invisibles : antivalidisme antipsychiatrie notamment, anti agisme, anti aphrodisme, body positive, fat positive, contre l’oppression des minorités religieuses, antixénophobie, Sex positive, pro BDSM, pro polyamour etc… sont particuliers car très fortement dominés par des bourgeois mais des bourgeois un peu spéciaux et minoritaires face aux bobos que leurs préoccupations n’intéresssent pas en général, certains sont bobos eux mêmes beaucoup même mais pas presque tous comme dans les milieux précédents, il faut dire que ces milieux sont si petits qu’en terme de militants ils prennent tout ceux qu’ils trouvent, du coup on y trouve plus de grands bourgeois qu’ailleurs’en milieu militant mais aussi quelques prolos venus du haut prolétariat et avec un fort capital culturel et/ou social, bref ce sont souvent des milieux plus interclassistes mais toujours très dominés par les bourgeois et accessibles seulement à une miniscule partie du prolétariat.

6-Le milieu antiraciste et le milieu anti violences policières allant avec sont assez logiquement parmi les milieux militants les plus prolétarisés même si là encore c’est compliqué, la majorité reste petite bourgeoise même si rarement  bobo et la majorité sont des enfants de prolos parvenus à s’embourgeoiser et ont donc la mémoire des questions sociales et de la lutte de classes dans leur histoire familiale et sont donc bien plus supportables à écouter que les militants bourgeois blancs. Sauf que l’écart entre eux et les prolos avec beaucoup de privilèges comme moi ou meme juste les prolos blancs est plus faible qu’entre les bourgeois racisés et les prolos racisés et beaucoup plus faible que l’écart entre prolos blancs et prolos racisés. Du coup des alliances interclassistes entre petit bourgeois racisés et ouvriers blancs c’est plus aisés à créer que des alliances interclassistes entre racisés encore plus faciles à créer que les alliances entre prolos racisés et prolos blancs.  Les problemes principaux y sont le mépris de classe de la plupart des bourgeois racisés et d’abord et surtout le racisme d’une grande majorité de prolos blancs qui invisibilise les luttes des prolos racisés.

7-La lutte des travailleuses du sexe est un cas particulier c’est le seul mouvement avec celui des femmes voilées à ma connaissance à être majoritairement dirigé mondialement par des femmes racisées même si les orgas les plus connus sont blanches, et les militants les plus connus sont des hommes ou des femmes blancs à fort capital culturel et social même si rarement économique.

D’ailleurs le milieu militant est vraiment rempli de bac+5/+8 alors que la plupart des gens ont un bac+3, oui la majorité des prolos n’ont pas fait de longues études du coup les discussions permanentes de militants autour de x bouquin universitaire militant super long cher et jargonnant qui vient de sortir, x conférences ou la dernière sortie de x intellos militant que personne connaît hors milieu bobo militant c’est franchement relou et insupportable. Même moi qui me suis longtemps forcée à me politiser comme ça pour m’intégrer socialement dans ces milieux et qui aiment beaucoup lire et théoriser des trucs complexes j’ai horreur de ça c’est dire.

Enfin il y a la gauche politique militante classique, anarchistes, trotskistes et communistes autoritaires de nos jours très majoritairement en France en tout cas des bobos avec tout juste le tiers d’ouvriers alors que la majorité des gens votant pour des partis s’affichant comme ouvriers sont toujours des prolos même si la majorité des prolos sont bah très divisés politiquement de nos jours mais toujours plutôt conservateurs, plutôt à droite et plutôt procapitaliste. Bon en même temps plus on est bas dans l’échelle sociale plus on risque de dégringoler encore plus en cas de bouleversement social donc c’est pas si étonnant que ça en fait surtout quand la gauche prolo est inexistante ou en tout cas très invisibilisée. Bref tant que militer sera dangereux les prolos le feront pas et tant qu’il n y aura pas de lutte autonome des prolos militer ce sera militer pour les intérêts de la petite bourgeoisie bobo au détriment de ceux des prolos donc ce sera dangereux.

Heureusement des mouvements de prolos existent et n’appartiennent pas qu’à l’histoire et je compte profiter de ce blog pour visibiliser ces derniers comme j’ai commencé à le faire en faisant un article historique sur le mouvement des chômeurs. Bref pour moi un prolo qui survit au quotidien est un milliard de fois plus militant et anticapitaliste que tout ces bobos de merde qui m’ont fait perdre beaucoup de pouvoir d’action au final et ont fait la même chose au prolétariat en général.

En gros si vous vous demandez en tant que militants si vous êtes un petit bourgeois ou un prolo la réponse est simple si comme moi et cette fille (plus ou moins traduction de son article avec quelques  ajouts perso) :vous avez horreur de la tendance des militants bourgeois à considérer les prolos comme un bloc uniforme alors que de toutes les classes sociales forcément c’est la plus nombreuse et la plus variée, des stéréotypes sur les prolos que les militants bourgeois ressortent constamment, de leur militantisme élitisme de merde, de leur façon de considérer les prolos comme de la merde, des moutons ou des gens qui ont pas de cerveau, de leur façon de nous traiter constamment comme leur caution prolo, de leur romantisation de la pauvreté, du fait qu’ils squattent chez vous et nomment ça du tourisme social, du fait d’être méprisés pour vouloir manger, se loger et espérer un peu d’ascension sociale le permettant et d’être à la limite de se voir cracher au visage’pour ça, d’entendre toujours parler des prolos par des gens qui n’en sont pas et n’y connaissent rien et en parlent en se posant en experts en la matière oubliant alllegrement qu’ils passent leur vie à silencer les rares qui se coltinent de les fréquenter et supportent de les écouter en pouvant se retenir de leur foutre un pain avant la fin de leur blabla, leur façon de considérer les prolos comme à l’origine de toutes les oppressions et de tout les malheurs du monde (oui le capitalisme selon eux c’est à cause de la masse prolo pas assez de gauche pour vouloir changer le système), être regardée par vos camarades bourgeois comme une curiosité sur laquelle faire une thèse car vous êtes en milieu militant mais n’avez ni doctorat ni famille militante depuis la nuit des temps, être mal vu car on a d’autres trucs à foutre que militer comme survivre par exemple, être jugés et méprisés constamment du fait de sa classe sociale clairement perçue comme inférieure et de nos goûts vus comme beaufs, en avez marre d’entendre parler d’expériences qui seront toujours trop chères pour vous comme les voyages internationaux, le fait d’acheter une propriété ou les activités extra scolaire genre théâtre, golf et équitation comme si c’était universel alors que c’est méga cher impossible à envisager pour vous et qu’il vous est très dur de socialiser dans ces milieux là, marre que comme vous faisiez rien de tout ça et n’allait pas dans plein de restos et cafés mais au Lidl pour vous nourrir on vous juge directement et en vous le disant comme ennuyeux et ayant une vie ennuyeuse, marre que dès que la lutte prennent une forme un peu énervée organisée par des prolos elles est censurée par les camarades alors que lorsqu’elle est organisée violemment par les militants bourgeois mettant en danger des prolos elle est glorifiée, marre que ce soit impossible pour des prolos de parler de leurs vies de prolos sans être silencés en milieu militant, marre de la police du langage qui empêche tout les gens qui parlent normalement et refusent à juste titre de se coltiner une LV2 jargon militant politiquement correct pour pouvoir participer aux luttes soient systématiquement virés des milieux militants au point que vous pensez ce langage est plus un signe de reconnaissance pour exclure les prolos et rester entre bobos qu’un truc qui à quoi que ce soit de « safe »(traduction : sécurisant en langue militante bobo), comme l’athéisme obligatoire rebutant beaucoup de prolos cathos, juifs et musulmans voulant s’engager dans les luttes, marre que les gens au comportement et/ou aux habits trop marqués prolos soient toujours rejetés de ces milieux (c’est particulièrement vrai de certains banlieusards au look caillera et au langage téci authentique que j’ai vu très vite rejetés de ces milieux militants car leur simple existence ridiculisait les prétentions des militants bobos à savoir quoi que ce soit sur les banlieues étant inaptes à même comprendre la façon dont certaines personnes y parlent et aussi encore plus de comprendre la variété sociale, de comportements, de vêtements, d’origines, de cultures, de façon d’être racisés ou pas d’ailleurs car il y a aussi plein de blancs dans les banlieues pauvres, d’idéaux et d’opinions politiques des gens vivant dans les banlieues françaises pauvres pour de vrai et pas dans des clips de rap clichés), marre que toutes nos erreurs de français soient toujours soulignés par les militants bobos qui en font eux même plus que nous mais qu’on est pas en position de souligner, marre qu’on considère qu’on maîtrise forcément l’anglais à la perfection (d’ailleurs promis je traduit tout les articles et liens avec des choses écrites en anglais, supprime un Max de jargon militant et corrige toutes les erreurs politiques causées par le mépris de classe intériorisé sur ce blog des que j’atteins les 100 articles), marre qu’on nous engeule si on veut pas apprendre des langues étrangères car pour bien des prolos c’est plus une perte de temps qu’autre chose, marre aussi qu’on nous empêche de parler nos langues régionales qui ne sont pas des patois et n’étaient pas minoritaires avant que les bourgeois nous oppressent pour oser les parler, marre que les luttes pour préserver nos cultures régionales, les luttes indépendantistes et tout ce qui globalement sert à préserver, transmettre et faire prospérer nos cultures de prolos soit méprisé et taxer de raciste et nationaliste par des bourgeois militants quasi systématiquement blancs en prime, marre que les militants bobos parlent toujours aux militants prolos comme si ils avaient cinq ans, marre que notre diplôme et notre travail plus ils sont prestigieux socialement aux yeux des bobos plus ils nous donnent de crédit en milieu militant et qu’être chômeur ou pas très diplômé ou encore plus si on est sdf fait qu’on est vite très très méprisé comme si on était pas humain, marre d’être encouragé à faire des actions illégales dangereuse pour les prolos glorifiées par les militants bobos et d’y être fortement incités car les autres militants nous méprisent ouvertement si on y participe pas pour se retrouver en taule, en GAV ou avec les conséquences psychologiques de ça sans les moyens de payer quelqu’un pour nous aider avec ça tandis qu’eux ils ont un avocat qui les empêchent de risquer ça sans compter que vivre ces expériences est très différent selon la classe à laquelle on appartient (ce qui est encore plus vrai pour les prolos racisés d’ailleurs), mais marre aussi qu’ils nous méprisent quand on fait des choses illégales pour gagner de la thune même si c’est juste bosser comme baby Sitter au noir sans compter qu’en plus côté drogues et putes c’est les premiers consommateurs mais jamais ils ne laissent d’espace aux travailleuses du sexe ou au dealers dans leurs rangs d’ailleurs leur critique constante de la passion des prolos en particulier d’une catégorie très spécifique de prolos banlieusard racisés exerçant des métiers illégaux et donc criminalisés sur lesquels leur haine se concentre au prétexte que ceux ci auraient une passion du capitalisme et glorifierait l’argent facile, l’ascension sociale par le crime et la culture bling bling du fric avant tout c’est la preuve qu’ils ne pigent rien aux prolos, la fascination de l’argent et du pouvoir formidable qu’il confère c’est facile à critiquer quand on en a toujours eu mais si ils y étaient si étrangers qu’ils se le prétendre lutter avec eux coûterait moins cher et du fric ils en filerait pour aider les luttes des prolos qui leur en demandent au lieu de les dénigrer car ils en demandent (ok ça leur arrive de se la jouer charité mais ils ont une fâcheuse tendance à faire ça que quand les prolos leur ont rien demandé et que ça les met plus dans la merde qu’autre chose d’accepter la thune en question et surtout si ça les endettent), marre que nos réactions de prolos à leurs conneries soient censurés qu’on est passé le droit de se foutre d’eux ouvertement par exemple quand ils disent des trucs ridicules, marre de leur incapacité à écouter une critique aussi simple et légère qu’elle soit sans y mettre les forme pendant 3000 ans pour pas les offusquer, marre qu’ils sont infichus de parler clairement, simplement et directement mais toujours dans des longs discours fleuves  alignants les mots compliqués pour masquer la connerie du fond de leur pensée et les idées vagues, floues, sous entendues et référencés pour éviter que les prolos pigent qu’ils sont en train de lutter contre eux, marre de devoir parler en morse pour être compris par eux, marre qu’ils aient réussi à nous faire intégrer leurs codes de langage et penser en partie comme eux à cause du mépris de classe intériorisé colossal qu’ils nous ont instillé à force de les fréquenter en milieu militant, marre de pas pouvoir les secouer un peu violemment quand ils le méritent à cause de leurs privilèges de classe qui rend le fait de tenter de leur coller une droite dangereux pour moi même quand c’est pas l’envie qui m’en manque et marre qu’ils nous trouvent pas assez rebelles contre les bourgeois alors que ce sont nos patrons et leurs parents.

En gros test : Si tu te reconnais dans ce ras le bol tu es prolo, si ce n’est pas le cas et surtout si tu es outré par mon article et/où celui de cette fille, tu es un bourgeois militant, à en juger par les commentaires sous l’article de cette fille c’est flagrant. Deux exceptions à cette règle les gens qui vivent dans des pays où le militantisme prend des formes différentes de celles que j’ai décrites ici en termes de classe sociale et les quelques prolos tellement aliéné à la pensée bobo bourgeoise qu’ils ont intériorisé le mépris de classe au point de ne plus penser par eux même mais comme les bourgeois militants le leur ont appris, si vous avez encore un doute sur votre classe sociale maintenant demandez vous tout connement si vous avez le même capital économique que le militant moyen ou pas, si vous êtes aussi ou plus riche qu’eux vous êtes un bourgeois militant si ce n’est pas le cas vous êtes un prolo.

Et bien sûr ce test n’est applicable qu’aux gens ayant connu un tant soit peu un milieu militant de l’intérieur.

MAINTENANT les bourgeois militants faites un truc vraiment révolutionnaire pour une fois dans votre vie quand des prolos essayent de s’auto organiser sans vous FERMEZ VOS GEULES UNE BONNE FOIS POUR TOUTE ET LAISSER LES FAIRE MERCI D’AVANCE. Comme ça la révolution que vous vous impatientez tant de voir viendra beaucoup plus vite.

Cette fille et moi si on a connu le burn out c’est en grande partie à cause du taux abracadabrant de mépris de classe subi dans nos vies, mon burn out est complètement à cause de ça en fait personnellement et j’ai connu plein de militants prolos qui ont eu des dépressions, troubles anxieux et burn out militants pour les mêmes raisons, bon moi en plus je me suis coltinés les bourges pendant mes études aussi et c’était d’une violence qu’on peut pas imaginer sans la vivre. Bref j’ai choisi mon camp toute ma vie je lutterai pour les prolos et contre les bobos et si aux yeux des militants bobos ça fait de moi une gonzesse beauf réac facho et attardée tant mieux ça veut dire que je leur fait peur et donc que la lutte est efficace. Tremblez bobos l’heure de la fin de votre honteuse récupération politique et réappropriation culturelle des luttes et de l’histoire des prolos va bientôt sonner MOUHAHAHA 😈!

Et pour se moquer un peu des bobos car c’est gratuit et ça fait du bien :

 

 

 

 

à la Une

Comment qu’on se débarrasse donc des oppressions internalisées?

IMG_0942.JPGOppression internalisée c’est du jargon de militant qui se la raconte mais en vrai ça désigne une réalité assez simple : des groupes de personnes qui ont une position sociale inférieure dans notre société inégalitaire comme les femmes rapport aux hommes ou les pauvres par rapport aux riches par exemple ont un certain nombre de stéréotypes négatifs qui circulent sur eux, par exemple « les chômeurs sont des parasites sociaux », « les ouvriers sont bêtes », « les femmes sont nulles en maths » et j’en passe, on a tous déjà entendus ces phrases, quelqu’un qui internalise une oppression finit par croire consciemment ou non à une partie de ses clichés et agir en fonction de ceux ci que ce soit pour les contrer ou pour s’y conformer. Ces clichés sont diffusés et entretenus par les groupes sociaux dominants pour maintenir leur pouvoir sur les groupes sociaux dominés. Tout est fait pour qu’un maximum de gens considèrent qu’une personne dominée agit immoralement si elle agit d’une façon qui conteste sa domination et moralement si elle s’y soumet. Par exemple une fille qui joue au foot sera plus mal perçue moralement qu’une fille qui joue à la poupée car perçue comme pas féminine c’est à dire en train de contester l’ordre patriarcal et les normes de genre.

Tout ça c’est pas juste du blabla de militant, ça a des conséquences graves sur les individus et les groupes sociaux concernés que cela affaibli considérablement. La majorité des gens sur Terre appartiennent à au moins un groupe oppressé et il est impossible d’en être sans avoir internalisé partiellement ces oppressions. Mais comment ce débarrasser collectivement de ce problème qui fait que nous n’avons pas assez de force pour nous libérer collectivement des oppressions que nous subissons et qui a des conséquences directes sur nos vies?

En effet comme ça cela parait très abstrait mais au niveau des individus les oppressions internalisées ont des conséquences directes sur la santé physique et mentale des individus.

Il a été démontré par un nombre conséquent de recherches en sciences sociales, psychologie et médecine que les oppressions internalisées augmentent physiquement les risques de dysfonctionnement sexuel, de séropositivité et d’hypertension https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15359074 (cette étude montre que la sévérité de l’hypertension, la difficulté des personnes oppressées à percevoir leur oppression et le degré d’oppression internalisés sont corrélés).

De même psychologiquement il est prouvé que les oppressions internalisées sont la cause principale des psychoatypies suivantes : dépendance/ et addictions en tout genres, trouble dysmorphique corporel, troubles du comportement alimentaires (anorexie, boulimie et orthorexie), troubles anxieux (phobies, trouble panique, anxiété sociale, trouble de l’anxiété généralisée, trouble obsessionnel compulsif et trouble post traumatique) et dépression et que les envies suicidaires, tentatives de suicides et suicides effectifs y sont presque systématiquement reliés.

Cela veut donc dire que une des psychoatypies que j’ai eu et deux de celles que j’ai encore ont pour origine des oppressions internalisées.

Sur les groupes sociaux il y a également des effets délétères et il a été démontré que les oppressions internalisées sont la source principale des problèmes sociaux suivants : la peur de l’intimité, les conflits internes aux groupes opprimés, la détention d’un capital culturel, social et économique trop faible pour permettre la satisfaction des besoins premiers, les problèmes de couple, le déficit d’éducation sexuelle, les comportements à risques, le fait d’accepter de faire n’importe quoi au détriment de tout ce qui peut être important pour nous juste pour un travail salarié ou une autre source de revenus, l’acculturation, l’isolation sociale, les violences conjuguales, la croyance en des stéréotypes négatifs et avec leur transmission et leur perpétuation, la violence et les crimes violents meurtres inclus.

En résumé le monde serait bien plus agréable à vivre pour tous sans les oppressions internalisées et les gens seraient plus heureux si ils s’en débarrassaient. Oui mais comment? Bon déja il faudrait que les gens des groupes sociaux dominants arrêtent d’oppresser ceux des groupes dominés d’après ces recherches ça passe par trois étapes déjà accepter qu’être dans un groupe de dominant fait de nous des oppresseurs potentiels du fait de notre socialisation sur ces points. Par exemple en tant que blanche je peux avoir des comportements racistes sans m’en rendre compte du fait de ma socialisation dans le groupe dominant sur ce point, s’en rendre compte c’est la première étape pour l’éviter.

La seconde étape est d’éviter de culpabiliser individuellement les dominants de leur position sociale car cela a été démontré comme largement contre productif, les braquant et donc les rendant plus oppressifs. Ainsi par exemple dire à une personne qu’une phrase qu’elle à prononcé est sexiste fonctionne mieux pour la faire réfléchir à cela et devenir moins sexiste que de dire à cette personne qu’elle est oppressive envers les femmes car alors la personne va voir son image d’elle même mise en danger par vos accusations et pour se protéger se percevoir comme gentille et vous percevoir comme méchant et amalgamer ce que vous lui avait reproché avec ce que vous êtes, une femme, et du coup va devenir plus sexiste qu’avant.

Enfin quand une personne dominante n’ignore plus l’être et arrête de le prendre personnellement quand on lui reproche des comportements dominants car elle a compris que c’est sa socialisation qui la rend ainsi et que ça n’en fait pas une personne mauvaise pour autant sur un plan moral elle est prête pour entendre les conséquences des comportements dominants sur les personnes dominées et donc à vouloir supprimer les siens. La troisième étape arrive donc quand la personne dominante commence à devenir une sympathisante des causes des dominées et apprend petit à petit à les considérer et à les traiter de plus en plus autant qu’il lui est possible comme ses égaux.

Il faut bien se rendre compte qu’on est presque tous dominants sur certains plans et  dominés sur d’autres. On a donc tous avantage objectivement sympathisants des groupes sociaux dominés auxquels on n’appartient pas car ces solidarités interoppression accéléreront l’effet des luttes anti oppressives de chaque groupe dans un cercle vertueux.

Mais si lutter contre les oppressions qu’on perpétue comme dominant est le plus efficace pour les luttes collectives, lutter contre les oppressions internalisées que nous avons du fait d’appartenir aussi en général à des groupes sociaux dominés c’est important pour le bien être et la santé individuelles. C’est fondamental, en effet ce n’est pas égoïste de vous occupez d’abord de vous sur ce plan là car les oppressions internalisées c’est très dangereux et vu qu’elles sont la cause principale des suicides qui tuent environ une personne toutes les 40 secondes sur notre planète http://www.bbc.co.uk/news/health-29060238., qu’importe vos échecs, vos erreurs et leur gravité si vous voulez lutter à votre échelle contre les oppressions qu’importe à quel point votre action vous semble dérisoire, votre utilité sociale sera toujours plus forte si vous êtes vivants que morts. Du coup il faut s’en occuper et prendre ça au sérieux.

Mais comment? 13 moyens efficaces de lutter contre on étés identifiés :

1/Éviter le perfectionnisme autant que faire se peut. En effet essayer d’être le militant anti oppression absolu et se flageller à chaque fois qu’on y échoue c’est contre-productif et d’autant plus problématique que plus on est concerné par un nombre important d’oppressions plus on a de risque d’être éloigné de l’idéal du parfait petit militant car pour être un super-militant qui ne fait jamais d’erreurs politiques il faut beaucoup de privilèges en vrai. Et puis surtout car un trop grand écart entre qui on est et qui on aimerait être entretien une image négative de soi même et est donc dangereuse pour notre santé. Bien sur tout le monde n’a pas les mêmes capacités à éviter le perfectionnisme et si vous y tendez naturellement et avez du mal à vous en défaire bah la première étape c’est de ne pas vous autoflageller car vous n’êtes pas assez parfaitement antiperfectionniste à votre goût.

2/ Eviter autant que faire se peut le moralisme dans la lutte contre les oppressions intériorisées, arriver ou ne pas arriver à vous en défaire ne fait pas de vous une personne bonne ou mauvaise et si c’est dur pour vous que ça vous prend du temps cela ne signifie rien de plus que le fait que vous avez probablement subit beaucoup d’oppressions au cours de votre vie et ça vous n’y êtes pour rien. Vous réagissez comme vous pouvez. L’accepter c’est la première étape pour vous sentir bien par rapport à ça.

3/Ensuite il convient d’identifier les stéréotypes négatifs sur vous même et votre groupe social et ceux qui ont été intériorisés par vous et qui vous font le plus de mal car après tout autant vous débarrassez des plus dangereux pour vous en premier. Par exemple moi j’ai eu l’idée de cet article car j’ai passé une très mauvaise nuit hier à cauchemarder en me répétant en boucle dans ma tête des clichés et stéréotypes négatifs que j’ai interiorisés sur ma déficience empathique et mes traits autistiques donc c’est ça qui me fait le plus mal en ce moment et que je dois le plus vite faire sortir de mon cerveau pour mon bien être personnel.

4/ Une fois qu’on sait quels sont les stéréotypes qui nous font le plus mal il nous faut apprendre à identifier les comportements oppressifs causés par ses clichés ce qui fait reculer les oppressions internalisées car on perçoit mieux le fait que ce n’est pas nous qui sommes en tort d’agir comme on le fait mais l’autre personne qui a des préjugés sur un des groupes sociaux auxquels on n’appartient. Du coup on prend ces commentaires négatifs moins personnellement et on peut les mettre plus à distance. Par exemple si une personne pense que je ne l’écoutes pas car je ne la regarde pas dans les yeux, plutôt que de culpabiliser de n’avoir pas su respecter ce code social je me rendrais compte que cette personne ne comprend pas que comme un certain nombre de neuroatypiques je fais ça car ne pas la regarder dans les yeux m’aide à mieux réfléchir à ce qu’elle me dit et donc je l’écoute et si j’en ai l’énergie je le lui expliquerai au mieux que je puisse et j’aurais ainsi transformé un moment négatif pour nous deux en un moment positif pour nous deux.

5/Si ce qui est probable notre apparence n’est pas celle de la beauté incarnée et fait partie des choses qui nous complexe, essayer de trouver des personnes que l’on trouve belles et qui partagent certains de ce que nous percevons comme nos défauts physique. Moi par exemple qui suis en surpoids et donc visiblement grosse écoutez des chanteuses rondes et/ou grosses que je trouve belles me fait du bien sur ce plan là et m’aide à moins complexer sur mon poids.

6/Trouver des sources d’éducation/de culture sexuelle aussi inclusive que possible si besoin est. Par exemple je suis une femme handicapée polyamoureuse et j’aime le BDSM de temps à autre ça me fait donc du bien de lire des choses sur la sexualité écrites par des femmes, encore plus par des femmes handicapées quand je trouve ce type de ressources et de temps en temps ça me fait du bien de trouver des portraits positifs du polyamour et du BDSM. Pour les personnes qui contrairement à moi appartiennent à des minorités sexuelles oppressées ce point est encore plus important car avoir du soutien sur ce point peut beaucoup vous aider à lutter contre les oppressions intériorisées.

7/Apprendre la véritable histoire des groupes oppressés auxquels on appartient, par exemple j’ai été beaucoup plus à l’aise avec le fait d’être une femme quand j’ai découvert tout ce que nous autres femmes avons fait et à quel point notre rôle à été central et non secondaire dans l’histoire de l’humanité, cela a été pour moi une grande source de confiance sur ce point.

8/Pour moi et les adultes ça c’est trop tard mais si vous connaissez des enfants redoublez de vigilance vis à vis d’eux et dites/faites le moins de choses potentiellement oppressives devant eux car plus les stéréotypes négatifs sont intégrés jeunes plus ils sont difficiles à défaire. La seule chose qu’on puisse en faire une fois adulte c’est de se souvenir si on le peut de comment on à intégrer ces stéréotypes étant jeunes. Par exemple je sais que j’ai intégré les stéréotypes négatifs qui m’ont pourri ma nuit sur les traits autistiques et le déficit empathique de deux sources principales mes parents très validistes sur ce point et aussi et surtout les élèves qui me harcelaient à cause de ça au collège et au lycée, je voudrais bien que ce passé devienne un passé lointain qui n’a plus de conséquences sur mon estime de moi présente mais savoir que ce n’est pas le cas c’est déja une première étape pour allez vers ce but. Et si vous êtes mineurs et lisez ça n’écoutez surtout pas les gens qui se moque de votre physique, de votre culture ou de votre caractère, vous êtes vous et vous êtes très bien comme vous êtes.

9/Trouver des moyens de percevoir ses traits en vous qu’on vous à appris à détester car ils étaient liés aux groupes sociaux dominés auxquels vous appartenez comme positifs, cela peut passer par beaucoup de moyens mais les plus efficaces sont ceux qui sont ritualisés semble t’il. C’est à dire que trouver un moyen régulier de fêter votre appartenance à ces groupes dominés et la fierté qu’elle vous fait ressentir c’est très utile à la fois pour vous redonner de la force et en redonnez à ces groupes sociaux dans leur ensemble en les unifiant autour d’un événement qui les rend plus visibles, plus puissants et donc plus fiers. Prenons le fait d’être une femme par exemple comment le ritualiser? Cela peut être un événement annuel comme la journée des femmes du 8 Mars, une chose qui a lieu mensuellement, le fait de consacrer un jour qui vous semble signifiant dans le mois pour célébrer les femmes à votre façon comme je sais pas moi la pleine Lune par exemple (évidemment les évènements sociaux auxquels tous participent comme les fêtes sont plus efficaces mais on a pas tous la capacité d’y participer et je suis court sur ce point donc je fais comme je peux en inventant des rituels à ma façon, et tant qu’on y est on parle pas d’une chose religieuse plus de genres de célébrations style mini anniversaires), un jour de la semaine que vous y consacrer le Vendredi par exemple et/ou un moment de chaque journée bref pendant lequel vous faisez un geste quelquoncque qui signifie que vous y pensez par exemple dessiner un symbole féminin sur une feuille, vous collez un pins féministe sur la veste, écoutez une chanson qui vous parle enfin ce que vous voulez de court et de symboliquement signifiant qui vous connecte à cette expérience d’une façon qui vous donne de la fierté. Vous êtes pas obligé de faire tout ça un seul truc suffit si vous n’en voulez pas plus et vous pouvez en faire encore plus si ça vous amuse. L’idée c’est avant tout que ça vous corresponde, que ça vous parle et que ça vous donne de la force. Tout ce cirque doit par contre être très symbolique et imagé pour frapper votre « inconscient » et donc y imprégner cette fierté qui y remplacera progressivement la honte d’être d’un groupe dominé par de la confiance et de la sûreté. C’est le but de cela.

10/Se reconnecter avec les pans de notre identité dominés qui nous ont été arrachés par nos oppresseurs, par exemple je suis en partie d’origine Corse mais j’ai vécu loin de ma terre familiale et j’ai perdu énormément de cette culture par acculturation à la vie du continent, à chaque fois que je découvre quelque chose qui me permet de mieux comprendre ce qu’est la culture corse ça me fait du bien car ça me reconnecte avec mes racines et me renforce. Tout les groupes dominés ont leur culture propre par exemple lire des shojos, mangas pour filles, comme Fruits Basket par exemple ça m’a fait beaucoup de bien car ça m’a fait redécouvrir les forces féminines et les côtés positifs de la féminité et m’a beaucoup aidé à accepter cette part de moi que notre monde macho rejette à la période délicate de l’adolescence.

11/Prévention politiquement conscientisée des comportements suicidaires. C’est à dire que si vous ou quelqu’un d’autre est en proie à ce genre de sentiment vous devez essayer de mêler votre connaissance de la personne et des causes politiques du suicide et des envies suicidaires pour l’aider au mieux et chaque fois que vous en avez la capacité fissurez le tabou autour de ce sujet. Cela peut sauver des vies.

12/Pas de hiérarchie officielle, les groupes non officiellement hiérarchisés contrairement à ce qu’on pense d’ordinaire le sont moins que ceux ou les statuts hiérarchique de chacun sont clairs et il est démontré qu’une forte hiérarchisation des rapports sociaux augmente les oppressions internalisées. Alors passé autant de temps que possible dans les lieux non hiérarchisés fait du bien.

13.N’utilisez la non mixité qu’en cas où l’on est trop oppressé pour avoir accès à ses besoins autrement, cela car ne dépendre que d’un groupe restreint de personnes rend plus fragile surtout quand on n’a pas beaucoup de capital social, culturel et économique. Au début  ça m’avait étonné car la non mixité, fait de se retrouver seul avec d’autres personnes du même groupe social dominé que nous sans personne du groupe social dominant, soirée entre meufs par exemple, peut être un outil politique puissant contre les oppressions internalisées mais son utilité et ses risques varient beaucoup d’une personne à l’autre en fonction de notre statut social. Par exemple beaucoup de gens sont dépendants pour leur survie de personnes qui sur certains points les dominent socialement, une dame âgée dépendante de son fils par exemple. Donc là non mixité seulement si vous pouvez, quand vous pouvez et si ça vous est personnellement bénéfique.

Bien sur tout ça est diversement accessible d’une personne à l’autre alors ne suivez pas forcément tout, faites votre tambouille perso en vous aidant ou pas comme vous le sentez de ces conseils dont j’espère qu’ils seront utiles à quelqu’un et surtout prenez bien soin de vous et je souhaite que vous parveniez à surmonter les épreuves qui vous attendent, courage.

Dernier point important pourquoi certains ont plus de mal que d’autres à se débarrasser des oppressions internalisées? D’abord ce n’est pas une question d’efforts ou de force mentale, ceux qui n’y arrive pas ne sont pas feignants ni faibles, leurs difficultés ont de vraies explications. Souvent plus on est oppressé sur plusieurs plans on intériorise d’oppressions car elles se nourrissent des mêmes mécanismes et donc elles s’amplifient et se nourrissent les unes des autres. C’est pour ça que plus on est bas dans l’échelle sociale plus monter est difficile alors qu’il est nettement plus aisé d’en descendre. Votre statut social n’est pas une chose qui se change aisément, s’en vouloir de ne pas arriver à s’élever socialement autant qu’on le voudrait fait plus de mal que de bien. Comme on l’a vu les protections possibles contre ces effets d’oppressions intériorisées sont diversement accessibles à chacun ce qui est aussi lié au capital social, économique et culturel de chacun, basiquement plus on en a besoin moins on peut y avoir accès. Donc si vous le pouvez diffusez tout ce qui vous parait potentiellement utile pour ça à un maximum de gens c’est encore le plus utile.

En conclusion n’oubliez jamais de vous aimer autant que vous le pouvez car vous êtes quelqu’un qui a droit à l’amour (au sens large) puisque vous êtes une personne et ce droit est inaliénable pour toute personne, je sais que certains sont très seuls même si plus souvent on se croit seul mais on n’oublie qu’on est aimé de beaucoup. On est toujours important pour quelqu’un, vous n’imaginez probablement pas votre force et le nombre de vies que vos avez pu changer en bien au cours de la votre, nous autres humains sommes tous membres d’une même société et apportons tous notre pierre à cet édifice, ce n’est qu’ensemble qu’on peut construire la suite de cette histoire. Ne croyez pas qu’apprendre à vous aimez fera de vous une personne égocentrique, ne vous l’interdisez pas en croyant erronément cela, la plupart des humains sous estiment la force qu’ils ont, la redécouvrir vous rendra plus indulgent envers vous même et par la même envers autrui, vous comprendre et vous aidez à la mesure de vos moyens ne peut que vous rendre plus gentil avec tout le monde et donc plus à même de convaincre les autres de vous suivre sur ce chemin et de changer ce monde en un endroit meilleur ensemble. Vous êtes ceux qui porte en eux la lumière des lendemains qui chanteront puisque vous êtes là pour les construire. Cela parait mystique comme ça mais en fait ça se résume en une seule idée très simple, vous êtes tous formidables, ne l’oubliez jamais.

 

 

 

 

 

 

Défi 1000 lectures fantasy suite : Shakespeare.

Alors dans ma tentative de lire les 1000 livres fantasy les plus reconnus comme appartenant au genre ou l’ayant inspiré j’avais commencé par me relire des comptines et contes pour enfant avec mon regard d’adulte puis j’avais laissé tomber car pas d’humeur à en lire plus à en écrire ce qui m’avait pas mal occupé et continue de constituer aujourd’hui ma première activité. D’où que ce blog je l’ai un peu beaucoup déserté besoin de m’évader dans des mondes imaginaires. Ceux où la réalité sans être niaise n’en est pas moins plus gaie. J’avais décidé de frimer en lisant des livres en anglais classique, Shakespeare donc, 4/1000 The Tempest et 5/1000 A Midnight Summer Dream.

Et donc j’ai mis grave le temps à les lire en VO et j’ai bien galéré pour les comprendre. Cela m’apprendra. Bien fait pour moi d’avoir voulu me la péter. Enfin bon qu’est ce que j’ai retenu et compris de tout ça donc? Honnêtement principalement que les gens qui m’ont dit que les deux pièces de Shakespeare en question, celles qui ont assez d’éléments fantasy pour que ça fasse sens de les mettre dans cette catégorie sont loin d’être les meilleures de cet écrivain ne m’ont pas menti. J’ai été à titre tout personnel hein c’est juste mes goûts vous adorerez peut être plutôt déçue par ces lectures.

La Tempête comme Le Songe d’Une Nuit d’Eté sont comme cela est bien connu des comédies. Jusqu’ici pas de souci je peux aimer le théâtre comique classique ça m’arrive, après je ne m’attendais pas trop à ce que ce soit de la comédie romantique aussi banale concernant le fond des intrigues…c’était comme si il y avait que la forme des pièces leur décor quoi qui était fantasy et le fond lui était juste des histoires d’amour drôles mais assez ordinaires avec pas mal de scènes de ménages. Dans le Songe d’une nuit d’été je ne m’attendais pas à ce que Titania soit représentée aussi euh…gourde désolé pas d’autre mot me vient et à ce que finalement la plupart des personnages me semblent avoir peu de relief, ça m’a fait bizarre de ne pas trop aimer une œuvre originale classique dont j’aime beaucoup d’œuvres dérivées ou inspirées je ne m’y attendais pas trop. Le seul personnage qui m’a vraiment marqué dedans c’est le facétieux Puck que j’ai bien aimé. Enfin après c’est pas très étonnant de ma part c’est un personnage de valet et je ne sais pas pourquoi les valets et les confidentes dans les vieilles pièces de théâtre classique ce sont presque toujours mes favoris les personnages que je comprends le mieux et qui me touchent le plus à côté des galères qu’ils subissent à se plier en quatre pour faire plaisir à leurs patrons les caprices des personnages de haut rang qu’ils y côtoient souvent me touchent nettement moins. C’est moi qui suis bizarre sans doute mais c’est comme ça. Je vais pas faire semblant d’avoir un autre ressenti pour une fois qu’ici je peux m’en exprimer sincèrement alors qu’en classe il fallait toujours dire c’est magnifique oui oui même quand on était loin de le penser face aux grandes œuvres littéraires reconnues.

D’ailleurs au fond dans La Tempête c’est pareil je n’ai au fond vraiment retenu que Caliban le monstre esclave qui se plaint sans cesse de son sort et Ariel le Sylphe qui est entre l’esprit contraint par la volonté d’un magicien et l’esprit libre au sens littéral.

Ariel je l’ai surtout retenu car c’est le personnage de fiction sylphe de très loin de tous le plus connu. Son nom vient d’une variation du mot air et effectivement dans la pièce sa façon d’être est on ne peut plus aérienne on a vraiment bien l’essence d’un élémentaire de l’Air dans son comportement. Cependant c’est l’élément de la pièce le plus fantasy et à vrai dire c’est plus proche de l’ésotérisme que de la fantasy au sens strict surtout que le monstre, la sorcière et le magicien eux ont des aspects légendaires un peu beaucoup j’ai trouvé « que pour la déco » alors que dans le fond leur relation est plus comique et politique quelque part qu’autre chose. Bref je me suis fait un peu chier avec ces livres j’admets. Bon tant pis on a pas toujours ce que l’on espérait, je vais tenter ma chance avec un autre de la liste, 6/1000 Tales from Shakespeare c’est juste la version pour enfant des pièces de l’auteur. J’aime beaucoup d’autres œuvres de Shakespeare mais sa façon d’aborder la Fantasy vous aurez compris ça me parle pas trop.

Ensuite j’ai testé 7/1000, Trilby et le lutin d’Argail, c’est un livre dont j’ignorais presque tout, un tout petit classique en fantasy…une chose qui m’amuse est que l’auteur à l’époque de sa rédaction a jugé que son œuvre n’appartenait à aucun genre littéraire défini, nous on voit un lutin direct si l’histoire est un peu longue on la classe en Fantasy mais comme quoi c’est toujours assez artificiel et poreux les catégories. C’est une historiette sans prétention d’une centaine de pages trouvable en PDF en ligne sans souci, le contenu est sympathique ça raconte un triangle amoureux entre un lutin, une batelière et un pêcheur dans une Ecosse fantasmée comme l’a rêvée le touriste français qui a écrit le livre. Bon c’est vieux comme bouquin et clairement ça fait son âge mais c’est mignon même si c’est très niais et puis ça se lit vite. La fin par contre est un peu triste. Après il y a quelques ballades et contes. Leur écriture est encore plus maladroite et elles ne sont pas des plus palpitantes. J’ai trouvé l’histoire de l’épileptique maniaque qui voit sa défunte jusqu’à sa propre mort où il est heureux de la retrouver belle cependant,c’était court et techniquement peut être dans la veine plus fantastique que Fantasy mais mon style d’histoire. Les portraits ont toujours cette même niaiserie mais les histoires ont toutes aussi un léger côté sombre qui leur est conféré par une forte présence en leur sein des thèmes de la mort et de la maladie. Beaucoup reviennent sur le thème d’un amour pur virginal tragique et désespéré aussi. Cependant tout ça tombe un peu à l’eau parce que c’est écrit d’une manière assez cliché et avec des émotions qui sonnent trop artificielles du coup surtout que tout y va trop vite surtout quand on les lit toutes à la suite ça devient vite redondant. Ce livre m’aura appris un mot, bourrelle féminin de bourreau, désignait généralement l’épouse d’un bourreau mais se disait aussi d’une femme dont bourreau était le métier ce qui bien que fort rare a existé et d’une mère tyrannique par image, d’ailleurs alors l’expression bourreau des cœurs avait son pendant féminin une bourrelle des cœurs. Bourrelle reste du français  correct de nos jours mais est assez archaïque et

Alors dans ma tentative de lire les 1000 livres fantasy les plus reconnus comme appartenant au genre ou l’ayant inspiré j’avais commencé par me relire des comptines et contes pour enfant avec mon regard d’adulte puis j’avais laissé tomber car pas d’humeur à en lire plus à en écrire ce qui m’avait pas mal occupé et continue de constituer aujourd’hui ma première activité. D’où que ce blog je l’ai un peu beaucoup déserté besoin de m’évader dans des mondes imaginaires. Ceux où la réalité sans être niaise n’en est pas moins plus gaie. J’avais décidé de frimer en lisant des livres en anglais classique, Shakespeare donc, 4/1000 The Tempest et 5/1000 A Midnight Summer Dream.

Et donc j’ai mis grave le temps à les lire en VO et j’ai bien galéré pour les comprendre. Cela m’apprendra. Bien fait pour moi d’avoir voulu me la péter. Enfin bon qu’est ce que j’ai retenu et compris de tout ça donc? Honnêtement principalement que les gens qui m’ont dit que les deux pièces de Shakespeare en question, celles qui ont assez d’éléments fantasy pour que ça fasse sens de les mettre dans cette catégorie sont loin d’être les meilleures de cet écrivain ne m’ont pas menti. J’ai été à titre tout personnel hein c’est juste mes goûts vous adorerez peut être plutôt déçue par ces lectures.

La Tempête comme Le Songe d’Une Nuit d’Eté sont comme cela est bien connu des comédies. Jusqu’ici pas de souci je peux aimer le théâtre comique classique ça m’arrive, après je ne m’attendais pas trop à ce que ce soit de la comédie romantique aussi banale concernant le fond des intrigues…c’était comme si il y avait que la forme des pièces leur décor quoi qui était fantasy et le fond lui était juste des histoires d’amour drôles mais assez ordinaires avec pas mal de scènes de ménages. Dans le Songe d’une nuit d’été je ne m’attendais pas à ce que Titania soit représentée aussi euh…gourde désolé pas d’autre mot me vient et à ce que finalement la plupart des personnages me semblent avoir peu de relief, ça m’a fait bizarre de ne pas trop aimer une œuvre originale classique dont j’aime beaucoup d’œuvres dérivées ou inspirées je ne m’y attendais pas trop. Le seul personnage qui m’a vraiment marqué dedans c’est le facétieux Puck que j’ai bien aimé. Enfin après c’est pas très étonnant de ma part c’est un personnage de valet et je ne sais pas pourquoi les valets et les confidentes dans les vieilles pièces de théâtre classique ce sont presque toujours mes favoris les personnages que je comprends le mieux et qui me touchent le plus à côté des galères qu’ils subissent à se plier en quatre pour faire plaisir à leurs patrons les caprices des personnages de haut rang qu’ils y côtoient souvent me touchent nettement moins. C’est moi qui suis bizarre sans doute mais c’est comme ça. Je vais pas faire semblant d’avoir un autre ressenti pour une fois qu’ici je peux m’en exprimer sincèrement alors qu’en classe il fallait toujours dire c’est magnifique oui oui même quand on était loin de le penser face aux grandes œuvres littéraires reconnues.

D’ailleurs au fond dans La Tempête c’est pareil je n’ai au fond vraiment retenu que Caliban le monstre esclave qui se plaint sans cesse de son sort et Ariel le Sylphe qui est entre l’esprit contraint par la volonté d’un magicien et l’esprit libre au sens littéral.

Ariel je l’ai surtout retenu car c’est le personnage de fiction sylphe de très loin de tous le plus connu. Son nom vient d’une variation du mot air et effectivement dans la pièce sa façon d’être est on ne peut plus aérienne on a vraiment bien l’essence d’un élémentaire de l’Air dans son comportement. Cependant c’est l’élément de la pièce le plus fantasy et à vrai dire c’est plus proche de l’ésotérisme que de la fantasy au sens strict surtout que le monstre, la sorcière et le magicien eux ont des aspects légendaires un peu beaucoup j’ai trouvé « que pour la déco » alors que dans le fond leur relation est plus comique et politique quelque part qu’autre chose. Bref je me suis fait un peu chier avec ces livres j’admets. Bon tant pis on a pas toujours ce que l’on espérait, je vais tenter ma chance avec un autre de la liste, 6/1000 Tales from Shakespeare c’est juste la version pour enfant des pièces de l’auteur. J’aime beaucoup d’autres œuvres de Shakespeare mais sa façon d’aborder la Fantasy vous aurez compris ça me parle pas trop.

Ensuite j’ai testé 7/1000, Trilby et le lutin d’Argail, c’est un livre dont j’ignorais presque tout, un tout petit classique en fantasy…une chose qui m’amuse est que l’auteur à l’époque de sa rédaction a jugé que son œuvre n’appartenait à aucun genre littéraire défini, nous on voit un lutin direct si l’histoire est un peu longue on la classe en Fantasy mais comme quoi c’est toujours assez artificiel et poreux les catégories. C’est une historiette sans prétention d’une centaine de pages trouvable en PDF en ligne sans souci, le contenu est sympathique ça raconte un triangle amoureux entre un lutin, une batelière et un pêcheur dans une Ecosse fantasmée comme l’a rêvée le touriste français qui a écrit le livre. Bon c’est vieux comme bouquin et clairement ça fait son âge mais c’est mignon même si c’est très niais et puis ça se lit vite. La fin par contre est un peu triste. Après il y a quelques ballades et contes. Leur écriture est encore plus maladroite et elles ne sont pas des plus palpitantes. J’ai trouvé l’histoire de l’épileptique maniaque qui voit sa défunte jusqu’à sa propre mort où il est heureux de la retrouver belle cependant,c’était court et techniquement peut être dans la veine plus fantastique que Fantasy mais mon style d’histoire. Les portraits ont toujours cette même niaiserie mais les histoires ont toutes aussi un léger côté sombre qui leur est conféré par une forte présence en leur sein des thèmes de la mort et de la maladie. Beaucoup reviennent sur le thème d’un amour pur virginal tragique et désespéré aussi. Cependant tout ça tombe un peu à l’eau parce que c’est écrit d’une manière assez cliché et avec des émotions qui sonnent trop artificielles du coup surtout que tout y va trop vite surtout quand on les lit toutes à la suite ça devient vite redondant. Ce livre m’aura appris un mot, bourrelle féminin de bourreau, désignait généralement l’épouse d’un bourreau mais se disait aussi d’une femme dont bourreau était le métier ce qui bien que fort rare a existé et d’une mère tyrannique par image, d’ailleurs alors l’expression bourreau des cœurs avait son pendant féminin une bourrelle des cœurs. Bourrelle reste du français  correct de nos jours mais est assez archaïque et donc devenu un mot rare plus très utilisé ni connu. Le livre dépeint la religion chrétienne sous un jour très intolérant. On sent le ton des plus réactionnaire politiquement l’auteur vouant toute sa haine aux Lumières et à la Révolution bien que paradoxalement en même temps il plaide très en avance pour l’abolition de la peine de mort même si du coup tout ça finit un récit de Fantasy  un peu comme un cheveu sur la soupe ça n’a pas vraiment de rapport en fait. C’est un écrit de 1822 par Charles Nodier dedans il dit détester tout ce qu’en littérature on nomme le romantisme mais Wikipedia va te raconter qu’il en est précurseur. N’importe quoi. C’était un royaliste mais il ne détestait pas les républicains et libéraux c’était plus le genre à refuser toute violence par principe donc refuser les révolutions par conséquent qui ne peuvent qu’être violentes. Bon bah je vais continuer à explorer ce que l’on a mis sous l’étiquette fantasy dans la littérature d’hier et d’aujourd’hui. On verra bien ce que je penserais des prochains livres qui me tombent sous la main, celui là au final je l’ai trouvé moyen.

soupe ça n’a pas vraiment de rapport en fait. C’est un écrit de 1822 par Charles Nodier dedans il dit détester tout ce qu’en littérature on nomme le romantisme mais Wikipedia va te raconter qu’il en est précurseur. N’importe quoi. C’était un royaliste mais il ne détestait pas les républicains et libéraux c’était plus le genre à refuser toute violence par principe donc refuser les révolutions par conséquent qui ne peuvent qu’être violentes. Bon bah je vais continuer à explorer ce que l’on a mis sous l’étiquette fantasy dans la littérature d’hier et d’aujourd’hui. On verra bien ce que je penserais des prochains livres qui me tombent sous la main, celui là au final je l’ai trouvé moyen. J’espère finir par trouver un auquel j’accrocherais davantage au fil de mes recherches, je sais bien que je tomberais dessus tot ou tard (sans aller relire ceux que je sais que j’aime déjà de suite ce serait tricher).

Le monde ne changera jamais alors pourquoi s’acharner à vouloir le changer?

Oui ma vie est pourrie en ce moment je me suis absentée longuement du fait d’un deuil très lourd à porter mais aussi et plus encore d’une lassitude croissante face à écrire ici, j’ai pas encore abandonné mais j’en ai de plus en plus marre, tout ce que je fais me semble si dérisoire, si inutile. C’est pas ça qui va changer le monde et quand bien même personne même moi n’est sûr que ce serait dans le sens d’un changement positif, ne rien faire c’est pas ça qui va bouger les choses mais agir juste histoire de le faire dans un sens qu’on pense le meilleur sans en avoir la certitude d’avance comme on est tous condamnés à le faire est ce que c’est tellement différent? Je ne vois plus bien ce qu’il y a qui distingue qui s’active de qui reste immobile là tout de suite. Je suis un peu en mode « vanité des vanités tout est vanité ». Vous inquiétez pas je vais pas spécialement mal c’est moins un problème de vie personnelle qu’un découragement général sur l’état de ce monde. Avec tout ce qui s’est passé personne n’a compris la leçon, la pollution recommence, l’imprudence aussi et le capitalisme continue de dominer le monde malgré toutes les révoltes à son encontre qui éclatent partout il parait désespérément inébranlable.

Les riches s’enrichissent, les pauvres s’appauvrissent sans que rien ne change depuis que je suis née et je commence à ne plus croire qu’il puisse un jour y avoir un événement révolution ou autre qui parvienne à changer ça. Je pourrais devenir de droite en me résignant mais non j’ai beau avoir cessé de croire à la lutte j’ai pas davantage qu’avant confiance en les promesses du système. D’autant que je me connais quand bien même je gagnerais au loto et je deviendrais milliardaire c’est pas d’être la seule connasse ou presque à pouvoir profiter de vivre quelques décennies à faire tout ce que je veux qui pourra me faire oublier que ce mode de vie est de ce qui fait que des gens meurent partout de guerres pour les ressources embrasant toute la Terre, bref c’est pas ça qui me rendrait heureuse.

Il y a dix siècles des connards se croyaient au dessus des autres, des gens partout étaient dans l’horreur et la misère, un millénaire a passé où les gens n’ont jamais cessé de se battre pour leurs rêves de vies meilleures mais 1000 ans après ça rien n’a changé fondamentalement et dans 1000 ans ce sera pareil.

J’ai essayé de voir si d’autres gens pensaient un peu comme moi mais j’en ai trouvé aucun dont le « marre de ce monde pourri » était aussi généralisé, la plupart sont très centrés sur leurs malheurs personnels avec leur travail, amour, amis’ famille etc…bref leur petit monde et n’ont les veinards aucun souci ni conscience de la banalité de leur vie et d’à quel point t des millions de gens ont la même et elle est prévisible à 10 kilomètres…ou alors peut être qu’ils le savent et s’en foutent mais que ça leur va…pourquoi vouloir être différent si une vie moutonnière te convient et changer le système si tu t’y sens à ta place après tout grand bien leur fasse, sur que pour penser comme moi faut pas être tout à fait dans le monde où est la majorité, pas se retrouver dans le moule, avoir un côté pièce ronde dans un trou carré qui s’emboîte pas bien avec comment est fichue la société.

Il y a encore pas si longtemps j’en tirais fierté de nager à contre courant comme le pire mouton noir d’ado pseudo rebelz’ à défendre toutes les causes des marginaux des sans voix au chapitre comme on dit, à me prendre pour un super héros comme ça alors que je distribuais juste des tracts et des merguez pour le loisir des promenades « militantes » qui calment une « opposition » qui ne s’oppose pas à grand chose finalement et qui participe fort bien et sciemment de ce que tout reste très en place, qu’aucune vraie transformation radicale passant par la mise à mort effective du système capitaliste n’émerge. Sans compter que quand ça arriverait l’URSS a donné là dessus exemple tragique faudrait encore que le remplacement ne soit pas au mieux du même acabit au pire encore plus dangereux et merdique que le « monde d’avant ». Alors j’étais contente quand j’y croyais encore fière de porter comme des médailles mes excentricités que pour la plupart j’ai de naissance sans l’avoir choisi donc que je n’ai pas vraiment de droit à me vanter d’avoir vu que je n’ai pas eu d’effort particulier à faire pour les obtenir et les conserver. C’était bien ridicule quand même enfin faut bien que jeunesse se passe comme on dit au moins ça me faisait une occupation mais bon difficile de continuer d’écrire dans ce style là quand je n’y crois plus vraiment.

Et puis même sans compter les déplorables tendances humaines à se pourrir la vie autant qu’on le peut pour des conneries sincèrement la vie en soit la seule chose qui la justifie vraiment c’est la peur de cesser d’exister après la mort ou de tomber sur un mode d,existence encore plus pourri que ça après mais rien que penser qu’aucune créature aussi vegan gnagnagna puisse t’elle être ne peut survivre sans tuer d’autres êtres vivants ça en dit long. En ce moment je suis en colère contre tout les aspects du monde jusqu’à la gravité et aux autres lois de la physique.

J’ai pas envie de mourir mais de vivre pas plus je suis autant contre la vie que la mort,peut-être que je suis restée de gauche en fait du coup puisqu’il paraît que ç’est être contre tout. Enfin gauche droite avant arrière centre zizgzag salto avant que sais je encore comme si ça avait de l’importance.

Heureusement j’ai des proches que j’aime, un amour de mari et de super amis sinon la vie serait insupportable mais la conscience des plus aiguës que ce décès récent et inattendu m’a imposée de ce que je peux perdre n’importe qui n’importe quand et on ne sait jamais si soi ou qui on aime va mourir demain ou dans le vieil âge m’a pas mal minée aujourd’hui. C,est dur d’avancer quand on ne croit plus en rien et n’aspire plus qu’à être avec les gens qu’on apprécie le plus longtemps possible et stoppe là l’horizon de ses plus grandes ambitions mais pour l’instant c’est sûr cette route incertaine que j’avance apprenant de mon moins mal à vivre en ayant conscience que chaque instant est peut être le dernier et ne pas en déprimer mais au contraire essayer d’y trouver la force pour en faire le meilleur. Au fond je termine par un cliché mais en ce moment c’est l’idée qui me fait tenir bon malgré que je pense comme ça : «vis chaque instant comme si il ne t’en restais plus qu’un à vivre ».

Stress et douleur : la poule, l’œuf et tout ça.

Stress et douleur un bon résumé de ce qui m’épuise en ce moment et qui vous explique que je ne vous écris peu ces derniers temps ici. J’en ai parlé à pas mal de gens qui ont un peu le même vécu de ce confinement et de cette histoire de coronavirus depuis un certain temps au niveau personnel et les questionnements existentiels sur le lien entre le stress et la douleur et avec eux entre le corps et l’esprit sont revenus beaucoup de fois. Au fond à cause de la dichotomie corps esprit de la mentalité dualiste de notre société justement l’articulation entre les deux est peu étudiée mal connue et visiblement laisse plus d’un de ceux qui ont du mal avec au quotidien et ils sont manifestement forts nombreux plus que perplexe.

Du coup j’étais contente de lire un article de painscience.com (anxiété and chronic pain a self help guide) à cette sujet, bon leur approche est très pathologisante ce côté là est pas forcement ma came c’est le moins qu’on puisse en dire mais les infos dedans factuelles m’ont parues intéressantes. C’est écrit par un mec qui est spécialiste des douleurs chroniques en tant que métier et qui est un stressé de la vie de première catégorie donc il sait fort bien de quoi il parle quand il s’exprime sur cette articulation de la douleur et du stress vu qu’apparemment ça a été l’histoire de sa vie longtemps en plus qu’il ait là dessus sa spécialisation médicale.

Je vous résume les trucs que j’ai trouvé intéressant dans ce qu’il dit :

1-La plupart du temps on vit les deux à la fois au point que séparer l’un de l’autre est assez vain comme de chercher la poule ou l’œuf entre les deux mais des fois il y a des gens que se centrer sur un seul aspect aide plus bref on trouve de tout les cas et trop simplifier est faire erreur.

2-On ne doit pas oublier qu’on a un corps des fois des gens qui s’entendent dire c’est le stress durant des années et sont vus comme les rois de l’hypocondrie découvrent qu’ils ont de vrais problèmes médicaux sous estimés au bout d’un temps.

3-La chimie joue sur le stress comme sur la douleur mais ne fait pas tout, les habitudes de vie aussi, mais le problème au fond c’est aussi pour beaucoup de gens qu’à force d’un mode de vie stressant et douloureux il y a des inflammations ou des automatismes physiologiques qu’on ne fait pas disparaître par la force de la pensée en fait.

4-Jamais dans l’histoire de se calmer quelqu’un s’est calmé parce que quelqu’un d’autre lui a dit de le faire. Enfin si techniquement il y a des circonstances exceptionnelles si c’est dit de façon réellement soucieuse et bienveillante par la bonne personne au bon moment où ça marche mais la plupart du temps ça empire les choses car le fond du conseil n’est pas du tout ça mais un ordre validiste de fous moi la paix avec tes inquiétudes à la con et ça se sent donc ça stresse encore plus. En fait c’est même la plus mauvaise idée du monde en général pour vraiment calmer quelqu’un.

5-Le second pire conseil là dessus est de faire appel à sa volonté. Presque toujours quelqu un qui stresse ou face à une douleur a déjà pensé à ça toi seul comme un grand vu que le conseil est partout tout le temps et si il fonctionnait c’est problemes là ne seraient pas aussi communs qu’ils le sont. Cela peut paraître évident mais ils ne seraient pas des millions sur Terre à s’en plaindre régulièrement si il suffisait d’avoir  une volonté hors du commun pour que ça passe…et d’ailleurs exiger une compétence exceptionnelle face à un problème commun de gens ordinaires c’est quand même plus qu’étrange. D’où qu’il n’est pas si étonnant que ce soit presque toujours royalement inefficace.

6-Aussi si tu dis à des gens qui ont du mal à faire un truc juste fais le ça pose souci assez souvent, bon ça m’est arrivé que ce soit ce qu’il me fallait entendre parfois mais c’est motivant que si on en est et s’en sent apte. Beaucoup de gens n’ont pas la capacité de calmer leur stress et/ou leur douleur ou croient à tort ne pas l’avoir car ils se sous estime dans ce domaine et pour ce genre de personnes leur dire juste fait le les bloquent encore plus car ça les mets face à leur sentiment d’impuissance et d’incompétence qu’il soit ou non objectif et du coup ça l’es incapacité encore plus face à ces problèmes.

7-Se dire allez t’es fort/e tu peux le faire des fois ça marche des fois non. Mais apparemment même si moi ça m’aide très souvent la plupart des gens ça les bloque plus encore parce que pour eux ça ne marche pas.

8-Idem pour la logique, la raison et les distractions là où apparemment la plupart des gens le sport ça leur fait du bien quand moi c’est l’exact contraire bref je fonctionne à l’envers ça a rien de neuf. Ces trucs ne sont pas les meilleurs juste les plus évidents auxquels le plus de gens pensent sans aide. Les essayer en général fait constater que ça marche dans la plupart des cas mais pas tout le temps.

9-Les méthodes psys pour être anti stress ont leur plus faible taux de succès quand elles sont tentés sur des gens stressés avec des douleurs chroniques apparemment c’est pas exactement un scoop la plupart de ces personnes le savent et râlent beaucoup contre pour cette raison d’ailleurs.

10-La meilleure manière de penser le stress chronique et les douleurs chroniques c’est d’y voir un résultat de l’évolution humaine, en clair la fameuse réponse naturelle face à un danger fuir ou se battre. C’est sans doute aussi ça qui rend cette histoire de COVID 19 très stressante vu que la situation nous interdit de le fuir ou de nous battre contre lui et nous oblige à prendre la troisième stratégie la plus stressante donc en l’occurrence faire le mort c’est à dire pas bouger ce qui est plus ou moins l’essence de la tactique du confinement. J’avoue que préférant nettement fuir ou me battre ça me rend folle faire la morte depuis des mois face à une menace qui ne laisse pas d’autre choix la femme préhistorique en moi aimerait bien pouvoir avoir une méthode de lutte nettement plus primitive mais efficace mais non à la place c’est GN médiéval Peste Noire obligatoire…c’est ridicule comme comparaison je sais bien mais c’est dans toutes les mémoires en plus…qui c’est si c’est pas même dans nos mémoires génétiques (je parle d’epigénétique ici pas de mémoire des gênes littérale comme dans un film de SF mais de comment des altérations génétiques dues à un contexte environnemental particulier se transmettent d’une génération à une autre ) pas étonnant qu’on prenne aussi cher au fond.

11-Cependant il explique aussi que cette histoire de trois réponses évolutives simplifie vachement les choses et que des réponses évolutives il y en a plein d’autre face à un danger par exemple se réunir en groupe pour mieux l’affronter…le truc c’est que les autres réponses évolutives étant moins étudiées et mises en avant leurs mécanismes sont moins clairs.

12-Le cumul actuel de recherches sur la douleur et le stress valant un minimum quelque chose (et elles sont très nombreuses mais celles de qualité sont bien rares) aboutit à la conclusion que la réponse au stress tout comme la réponse à la douleur sont multi factorielles et aussi complexes que ce qui forge une personnalité.

13-Si vous chiez dans votre froc pour une menace abstraite comme le COVID 19, qui a très peu de chance de se produire genre accident d’avion ou encore qui n’a aucune possibilité d’exister dans le cadre de la réalité au sens conventionnel du terme genre attaque de pingouins robots de l’espace contre la Terre où je ne sais quoi de tout aussi incongru vous vous sentez sûrement ridiculisé et humilié par vos pairs mais sachez que c’est de la jalousie parce qu’apparemment des études ont montré que c’est car vous avez bien plus d’imagination et de complexité qu’eux c’est toujours ça de positif non?

14-Selon le DSM il existe six types de stress chroniques possibles…selon les gens qui expérimentent un stress chronique dans leur quotidien c’est bien trop peu de cases pour y ranger la somme d’expériences souvent bien plus complexes qui rentrent rarement à 100% dans les étiquettes attitrées ordinaires de base…et beaucoup perde beaucoup de temps et d’énergie inutilement à lutter pour tenter de faire rentrer leur stress dans les cases sans dépasser au lieu de chercher à le comprendre comme ils le vivent et se voient freinés dans l’efficacité de leur lutte pour vivre avec par ça.

15-On connaît tous le lien entre stress et système immunitaire mais celui ci est en fait assez complexe, on ne doit pas dire trop vite qu’une douleur chronique est forcément liée au stress ou causée par le stress outre qu’il n’y est pas un facteur automatique même quand il fait partie de ses causes le rôle exact qu’il y joue est souvent assez mal déterminé.

16-Lire les études et se fier à la science mais modérément quand même énormément de truc qu’on y jugeait vrai il y a quelques années sont aujourd’hui vus comme des fadaises, outre le progrès scientifique et la nécessité de mise à jour des connaissance même si parfois au contraire les vieux remèdes oubliés de grand mère sont ceux qui font les miracles que la high tech médicale échoue à résoudre enfin bref en clair faut lire tout ça avec intérêt mais recul critique et sans dénigrer l’expérience factuelle des gens qui le vivent mais n’ont pas le diplôme attitré pour en parler de façon officiellement reconnue quand ils disent que leur expérience personnelle et les conclusions des études ne collent pas ensemble, c’est bien trop souvent vrai dans ce domaine là encore très incertaine et qui ne sera au vu de sa complexité jamais une science exacte pour que considérer les choses autrement ne soit pas dangereux. Le manque d’humilité de bien trop de gens dans le corps médical face aux personnes qui ont ces expériences est sur cela un problème énorme qui fait énormément de mal.

17-Le stress n’est pas que mauvais. C’est important aussi de se rappeler qu’il est nécessaire et naturel et de ne pas essayer de le supprimer tout court car si on y arrivait ce serait super dangereux en nous rendant inapte à détecter le danger mais aussi et surtout vu que personne n’y arrive parce que quand c’est comme ça qu’on essaye de contrôler son stress ça tend à nous retomber dessus plus fort qu’avant.

18-C’est important aussi d’arrêter de dire que toutes les maladies du monde sont causées par le stress et peuvent se vaincre avec la pensée positive pour le coup il est largement démontré que c,est faux et c’est un mythe urbain tenace qui fait énormément mal à plein de gens. On ne guérit pas le cancer par la méthode Coué.

19-La chose difficile à comprendre c’est qu’il est très net que les gens qui ont eu une vie riche en événements émotionnellement durs stressent plus que les autres en général (même si il existe quelques cas nettement plus rares de stressés de la vie « de nature » qui ont rien vécu de dur dans leur vie mais ont toujours été des stressés de la life quand même comme c’est le cas de l’auteur de l’article d’origine que je vous résume ici apparemment…bon moi c’est sûr que ma vie certains de ses aspects comme en dit un pote « on dirait le Vietnam » alors j’ai pas trop à chercher bien loin dans mes souvenirs les événements stressants dedans mais bon la vie c’est comme ça c’est lutter pour survivre point barre)…et ont plus de douleurs chroniques…sans cause biologique évidente à cela ce qui rend les choses un peu complexes. Par exemple apparemment plus ont vit d’événements rudes…plus on en vivra d’autres c’est assez connu et du à une variété considérable de facteurs émotionnels et sociaux mais en clair c’est généralement les gens qui ont une vraie vie de merde qui gagner le moins de thune, ont le statut social le moins élevé, le moins de potes et le moins de vie amoureuse…tous des facteurs qui sont connus pour mener à développer des maladies et douleurs chroniques davantage. Oui ça veut aussi dire qu’il est factuellement reconnu que de façon générale sauf cas exceptionnels notre prétendue méritocratie met ceux qui en chie le moins tout en haut de sa pyramide et ceux qui en chie le plus tout en bas de la même hiérarchie sociale, ce qui veut dire que les gens qui ont une vrai vie de merde en général n’ont pas de taf, pas d’amis, pas de partenaire mais ont la chance d’avoir tout un tas de souvenirs atroces pour les occuper en lieu et place de tout cela et sont traités en parasites sociaux qui ne font aucun effort et n’ont pas de mérite et se font cracher dessus en permanence par des gens qui ont toutes ces choses et sont la vie à été nettement moins rude. C’est le quotidien de notre monde je suppose que ça n’étonnera pas beaucoup de gens mais c’est assez agréable de voir que même les études le confirment.

20-De plus, il y a très peu de recherches sur le lien entre stress/douleur et travail, stress/douleur et statut social, stress/douleur et amitié et stress/douleur et romance donc ça veut dire que ce qui fait partie des principaux trucs qui renforcent ou atténuent le stress et la douleur et forgent la façon dont les deux s’articulent est très mal connu.

21-Beaucoup pensent cependant que le stress est la partie immergée de l’iceberg, la réponse biologique spontanée animale a tout ce vécu là quand même le corps en est à bout et n’en peux plus et de stop.

22-Cependant prudence beaucoup mettent aussi en garde à juste titre que vu le nombre de maladies chroniques graves plus aisément développées après des vies plus stressantes il est important de tenir compte de ce que les instruments médicaux ne mesurent pas tout et le stress peut très bien être rude pour l’organisme en lui même sans qu’on est les moyens de le démontrer avec nos appareils médicaux actuels pour le moment…en tout cas l’expérience des gens qui vivent le stress et la douleur longtemps des années durant leur fait généralement conclure que oui ça use et détruit leur corps aussi et les fatiguent énormément et ce serait stupide de ne pas prendre en compte ça sous prétexte que ce n’est pas encore démontrable.

23-Tout les dyspraxiques du monde le savent je crois…le stress de plus est un facteur particulièrement prédisposant à se casser la gueule et se faire mal. Résultat on peut aussi se faire des blessures on ne peut plus classiques et 100% physiques qui dans certains cas sont graves ou de longue durée parce qu’on s’est fait mal en étant trop stressé un jour…ce qui peut arriver à n’importe qui bien que divers facteurs (et meubles dans mon cas) y rendent plus susceptible certains que d’autres.

24-De manière intéressante les athlètes qui connaissent en général fort bien tout ça eux aussi sont de ceux qui disent qu’après une blessure ce que les études apparemment confirment c’est plus dur d’en guérir pour eux si ils subissent des événements stressants donc ça va dans les deux sens. Forcément concernant les douleurs chroniques bah ça explique aussi pourquoi le stress les fait perdurer car il a le même effet de ralentir une guérison dans l’intérieur du corps également.

25-Le stress augmente aussi la douleur perçue par rapport à la douleur réelle..c’est très commun qu’une personne stressée avec une blessure légère est réellement plus mal qu’une personne pas en stress qui a une blessure grave pour cette raison là.

26-Le stress est souvent lié à une réponse inflammatoire qui elle fait mal et provoque une douleur qui peut devenir chronique si ça se répète trop.

27-La tyrannie du yoga et de la méditation comme il l’appelle (le gars a fait un article complet tout aussi long là dessus…comme je le comprends) qui met la pression à mort aux gens pour qu’ils restent toujours calmes en toutes circonstances est aussi un facteur de stress et de douleur considérable en soi. C’est exactement le genre de truc qui me rend dingue avec beaucoup d’autres gens qui sont dans ces situations de stress et douleur chronique en période de COVID 19 avec El famoso « nous sommes en guerre mais ne paniquez pas » et autres cas semblables.

28-Quand on parle de la tyrannie du bonheur et du développement personnel c’est clairement aussi à inscrire dans une société capitaliste dont elle sert clairement à maintenir l’ordre social…par exemple (Je reprends son excellent exemple) :

-toutes les entreprises du monde : la santé mentale au travail c’est important. On aime contribuer à la promouvoir.

-tout les employés du monde : on peut embaucher pour être plus à faire le taf et avoir moins la pression? Et augmentez nos salaires histoire qu’on puisse ne pas être stressés par la réduction de notre pouvoir d’achat de plus en plus en chute libre.

toutes les entreprises du monde : Non pas comme ça, avec de la méditation et du yoga.

28-Presque personne ne fait semblant d’être en stress pour faire son intéressant ou n’a de douleurs imaginaires quand il stresse.

29-La phrase c’est dans ta tête est fausse concernant la douleur due en partie ou totalement au stress elle est dans certains cas biologiquement attestable et dans tout les cas une réelle douleur émotionnelle et sociale presque toujours accompagnée qui plus est de symptômes physiques du stress chronique et douleurs très réelles y étant reliées.

 
30-La stigmatisation de l’anxiété fait qu’on se force très souvent à la cacher ce qui use aussi, généralement on la masque par le stoïcisme mais ça se sent quand même en général vu que l’on se tend à mort de partout pour avoir l’air tout le temps figé en posture neutre quand en vrai on est surtout tout le temps en stress, des postures peu naturelles qui causent des douleurs fortes chroniques de partout à la longue.

31-isolation sociale et solitude rendent plus sensible à la douleur et aux maladies et au stress chronique.

32-Trouver des trucs pour relâcher ses frustrations car c’est souvent en étant forcé de les retenir qu’on se rend malade et qu’on se fait mal moi c’est très souvent ça mon souci.

 

Enfin le guide pour militer de façon vraiment lutte des classes c’est à dire sans bourge dans ses rangs.

Parce que les bobos de gauche à la con font foirer tout les mouvements auxquels ils participent à chaque fois et donc beaucoup de militants de la lutte des classes ont réfléchi ces derniers temps à comment les débarrasser du plancher pour enfin avoir des victoires militantes. Sur le site de Class Matters il y a une série d’article en entier sur le sujet. Fondée sur l’expérience des gens qui ont réussi à obtenir des victoires dans des mouvements de vraie lutte des classe. Oui en 2020. Oui c’est toujours possible. Voici comment ils ont fait je vous le résume à partit d’une traduction de ce qu’ils ont écrit mettant en avant l’essentiel de la stratégie requise pour y parvenir.

1-Commencer par former des communautés.

Sur la base de tout et n’importe quoi qui puisse rapprocher des gens qui ont des galères communes. L’idée est de redonner son sens au mot camarade comme un camarade de front capables d’être là pour donner leur vie les uns pour les autres car formant un genre de grande famille unie par des repères et une culture de classe en commun. Comme moi beaucoup en ont marre du militantisme dirigé par la petite bourgeoisie où on s’installe pour écouter des exposés qui durent des heures comme à l’école et en pratique on ne fait rien de tangible et de concret pour avancer vers le but qu’on s’est donné de mettre fin au capitalisme. On doit se former aussi c’est important d’écouter ce type d’histoires qui transmettent la mémoire des luttes mais ça doit arriver après la formation de relations sociales amicales entre les membres du groupes. Forcément dans un groupe vraiment formé à la base les gens se ressemblent pas tous d’avance et au départ il y aura des frictions et la nécessité  d’apprendre à être ensemble et bosser ensemble même si au départ on est pas d’accord voir on ne s’aime pas beaucoup. Si le groupe n’est pas assez divergent en opinion pour être en proie au début a des disputes en interne c’est qu’il n’est pas un mouvement de masse démocratique donc pas ce qu’on cherche à créer. Aussi ne pas prendre une personne au début en décidant que celui ou celle là est un bon à rien ou un ennemi interne toujours laisser leur chance de mûrir et de changer aux gens.

2-Faire des réunions qui ne durent pas des plombes.

Si le mouvement est vraiment de masse et de lutte des classes dedans il y aura des mamans qui doivent chercher leur gamins à l’école et des gens qui bossent bref les meetings qui commencent à 18 heures et finissent à 4 heures du matin c’est non. Le militantisme ne doit pas devenir une journée de travail non payée supplémentaire. Donc arrêtez de lire votre dernier bouquin aux réunions si vous voulez qu’elles soient accessibles à tous et juste fermez là si vous n’allez pas à l’essentiel. Le problème aussi c’est que dans le militantisme classique le débat est biaisé en faveur de qui parle le plus comme un bouquin ou un politicard justement et ça les bobos le maîtrisent généralement mieux que les prolétaires c’est par ce biais qu’ils ont subtilisé le commandement implicite des mouvements supposés partie intégrante de la lutte des classes. Aussi dans la même catégorie on écoute les gens et on ne les ridiculisent pas si ils ont des difficultés à s’exprimer ou un langage très populaire voir téci, « patois » ou autre qui est beaucoup trop souvent réduit au silence dans les milieux militants actuels au prétexte qu’il serait « pas inclusif » du fait que les bobos n’y entravent que dalle. C’est au contraire car ils n’y pigent rien qu’on ne peut pas faire plus à même de nous unir contre eux comme un peu notre code secret que de faire résonner ensemble nos milles façons de parler au lieu de les laisser imposer leur monoculture du langage.

3-Ne pas vivre sur un nuage rose (enfin blanc plutôt en l’occurrence).

Visiblement les militants bobos ont tout le mal du monde à capter que tout le monde n’a pas que des bonnes intentions, que dire se qu’on pense et être méfiant envers des gens ce n’est pas « être trop dans le jugement » et que cette planète n’est pas Bisounours Land. Et que l’optimisme béat permanent et forcé n’a rien d’une obligation pour être un vrai révolutionnaire. Au passage les militants prolos qui ne sont pas blancs justement soulignent beaucoup sur ça qu’il y a deux attitudes qui les soûlent chez les militants bobos blancs 1-Ceux qui s’imaginent tout savoir de l’Afrique (remplacer par le continent approprié au besoin) parce qu’ils ont vu un documentaire sur le Nigéria une fois et qu’ils ont été à une conférence d’un universitaire blanc spécialiste de l’animisme africain. 2-Ceux qui n’ont jamais vu de noir (idem remplacer au besoin) de leur vie et qui s’excuse toutes les 5 secondes de ne rien savoir sur « leur culture » comme si il n’y avait qu’une seule culture de peuples noirs. En fait les premiers tendent à se prendre pour des experts de ce qu’ils ne connaissent pas mieux que les gens qui le vivent eux même au quotidien et sont très gonflants avec ça, les seconds sont toujours à prendre une caution noire de leur groupe militant et croire que sont avis est la vérité absolue sur ce que tout les noirs du monde pensent tout le temps sans même avoir le simple bon sens de comprendre qu’un groupe aussi large ne peut pas être composé de gens tous d’accord entre eux sur tout les sujets politiques tout le temps. Aussi trop acceptent tout des personnes de autres cultures par principe juste pour ne pas être raciste se retrouvant ainsi à accepter tout et son contraire par souci de n’exclure personne sans faire preuve du minimum de jugement critique et de réflexion sur la base de leur expérience personnelle sur ce que les personnes que dans leur tête ils ont mis dans la case « c’est un racisé donc il a toujours raison » sont en train de leur dire, cette attitude en fait au-delà de ce qu’elle est raciste en elle même bloque toute réelle possibilité d’échange et de communication qui passe forcément par le désaccord, le débat et le partage d’expérience. Bref, elle empêche tout ce qui fait concrètement reculer le racisme. En plus ça pose aussi le problème de ne recruter des gens que pour faire les cautions racisées et pas pour leurs opinions politique ce qui en prime d’être très objectifiant pose le problème de forger bien trop souvent par ce biais des alliances contre nature, c’est comme ça par exemple qu’on peut trouver les fans de Mélenchon qui vont en manif contre l’islamophobie à côté des « camarades » islamistes pour reprendre le dernier peu glorieux exemple connu de ce problème là en date, et aussi que la gauche bobo blanche est super fan d’Obama juste parce qu’il est noir alors que sa politique est capitaliste et à été horrible pour les américains noirs pauvres au point d’en tenter beaucoup de voter Trump…le genre de choses que si on a l’analyse binaire blanc = méchant racisé = gentil qu’ont beaucoup trop de militants bobos blancs on trouve inacceptable pour ses propres normes morales et ne percute pas en oubliant qu’être « racisé » ne signifie pas automatiquement être de l’avis politique que les militants bobos blancs aimeraient qu’on ait vu que ces opinions ne se décident pas seulement selon la couleur de peau mais aussi en fonctions de milles autres facteurs la classe sociale entre autres étant souvent bien plus déterminante dans les choix pris.

4-Rester quand ça devient dur et prendre des risques.

Là à chaque fois c’est pareil quand il y a un réel danger les « camarades » bobos deviennent invisibles et s’enfuient très loin, tout ce qui est pas vraiment légal ou pas vraiment « safe » pour sa sécurité personnelle comme ils disent ils ne veulent jamais se salir les mains avec. Du coup c’est pour ça que souvent c’est le genre de manif les plus efficaces en fait. Ils sont plus là pour les rediriger selon leurs intérêts propres. En fait souvent les militants bobos s’offensent quand des militants prolétaires se méfient d’eux ce qui est systématique parce que quasi tous connaissent les numéros et savent que les lâches se barrent dès que côté action ça devient un peu chaud. Du coup en fait si des militants issus de la bourgeoisie sont réellement sincère dans leur volonté d’apporter quelque chose à la lutte des classes les mecs c’est déjà des traîtres à leur propre classe évidement que la méfiance envers eux est de mise et toute naturelle çà s’appelle la prudence, de plus oui du coup la première étape pour eux pour vraiment être vus comme de réels camarades c’est accepter qu’au départ on s’en méfie, on les repousse et on les teste. Socialement les tests de passages d’un groupe à l’autre pour prouver sa valeur c’est vieux comme le monde et on ne voit pas trop ce qui leur permettrait d’être seuls à exiger d’y couper en fait. Cela vaut pour aider dans le militantisme antiraciste aussi d’ailleurs. Et oui c’est normal de pas être parfait et de faire des bourdes au départ mais c’est à la persistance en ce cas que se juge la sincérité de ce genre de militants. Et aussi il y a un problème de décalage entre les bobos et la vraie lutte des classes spécifique à l’antivalidisme qui est que l’antivalidisme version bobo s’est s’aménager une espace où on peut se retirer quand  l’on ne se sent plus capable de militer et/ou rester à vivre des choses dures en raison de ses atypies, l’antivalidisme version prolo c’est très souvent devoir apprendre à vivre du militantisme rude genre où on subit du harcèlement et des menaces de morts et qu’on se prend les coups des violences policières et les lacrymogènes à la gueule ou plus largement des choses dures (et dans ces cas là en général on en vit u. paquet même sans militer) avec ses atypies et faire avec parce que pour survivre il y a pas d’option deux en fait, souvent c’est le principal décalage qui crée des frictions et brise les groupes antivalidistes interclassistes.

5-Prioriser les luttes qui sont déjà de celles qui de base n’intéressent que les prolos.

Luttes anticarcérales, luttes contre les violences policières, le boycott, le syndicalisme (oui ok bon le vrai pas la version corrompue), les luttes pour garder son job bref tout ce que ces luttes ont toutes en commun est bien simple comme elles partent de préoccupations personnelles de prolos et de leurs besoins concrets par rapport à cela les militants bobos les perçoivent comme égocentriques et rechignent à participer. C’est tous qui tient plus de la lutte de survie que de la lutte d’idéal. Autrement dit les mouvements les plus essentiels.

6-Parler normalement.

Beaucoup trop de groupes prétendant militer pour la lutte des classes parlent de façon très conférence universitaire tout le temps avec des mots compliqués, peu courants et en semblant plus préoccuper d’épater leur directeur de thèse que d’atteindre les masses comme ils prétendent espérer le faire. Le tout en parlant de sujets généralement sans aucun rapport avec le quotidien des rares prolos s’étant perdus dans le coin des militants se demandant bien souvent ce qu’ils y foutent à écouter ces trucs sans rapport avec eux. L’un d’eux dit sur ce site que ce n’est que bien des années plus tard qu’il a compris la cruelle ironie de la situation où il se trouvait alors de se sentir décalé et pas à sa place dans un groupe de prétendant communiste mais ne faisant rigoureusement rien qui ait le moindre intérêt pour les gens de sa propre classe sociale au point qu’il ne se sentait jamais concernait par ce qu’ils lui racontaient…l’histoire de mes premières années militantes ça. Je ne sais pas si il était aussi gourde que moi et ça m’étonnerait mais dire que je m’excusais et me sentais coupable d’en avoir rien à foutre en plus c’était une triste époque. Aussi oui ne jugez pas les gens sur le degré de diplôme qu’ils ont atteint, la proportion des militants bobos à considérer comme un sous être toute personne pas bac+5 qui n’a pas lu les dernier bouquins à la mode dans leur cours de sociologie c’est juste insupportable. Pareil pour les tracts écrits de la même façon c’est inutile sans la traduction. Et attention pas d’erreur inverse à nous expliquer tout les mots comme si on avait cinq ans et pas de tract en faux langage de banlieue c’est pathétique. Juste écrivez en français courant que la majorité de la France comprend dans la plupart des circonstances et ça passera très bien. L’idée n’est pas de s’interdire les sujets complexes nécessitant un langage spécial pour en parler juste de la plupart du temps parler normalement et le jour où on décide de les aborder avoir un lexique qui permet à tous de suivre au même niveau autant que faire se peut. Plus personnel mais et arrêter de faire des leçons sur leur manque de politesse aux gens qui lancent des insultes et des mots grossiers surtout quand vous êtes la personne qui est de la classe sociale la plus élevée c’est gavant de paternalisme, par contre à l’inverse ne déversez pas dix insanités par phrase en vous croyant rebelle et stylé parce qu’en bon bobo vous supposez que ça revient à ça s’encanailler sincèrement on dit ça pour vous vous vous ridiculisez.

7-Etre net avec les quelques personnes réellement issues d’un milieu bourgeois qui veulent vraiment aider sur ce qu’elles peuvent faire pour ça.

Ces personnes une fois testées et approuvées sont généralement ensuite retestées sur leur sincérité et virées si elles sont plus riches qu’elles n’ont osé l’admettre parce que parler vrai c’est fondamental dans ce genre de groupe. En général elles comprennent assez vite qu’assumer leur position sociale et ses servir contre leur propre classe ça veut dire file nous leur thune en ce cas mais ce qu’elles ont bien plus de mal à accepter c’est de passer en position dominée et d’accepter que ce ne soit pas elles mais le mouvement de masse qui décide de quoi faire de leurs sous. Notamment beaucoup tendent à vouloir arroser au départ leurs amis moins friqués de thune sans piger que ça n’aboutira qu’à les endetter et se vexent si on leur fait remarquer que c’est pas le choix économique le plus avisé. En plus c’est con de leur part si ces gens vont jusqu’à se fiche eux mêmes dans la misère pour sûr d’autres ne le soient plus ça n’a pas trop de sens. En général l’idée c’est plus de profiter de la thune qu’ils ont en trop et peuvent redistribuer car de toutes les façons ils ne savent pas quoi en foutre pour acheter du matériel pour le mouvement de masse genre des armes, de la bouffe, des planques tout ça quoi. Pareil si tu peux loger et t’as un pote clochard tu ne lui impose pas d’aller vivre chez toi tu le laisse faire sa vie et décider d’où et de quand et de comment il sort de sa situation parce qu’il connaît sa vie et toi pas c’est la même logique de fond derrière. Ah et aussi un truc que beaucoup de ces gens ont du mal à piger tout seuls le truc le plus utile au mouvement chez eux si ils sont vraiment dans notre camp ce n’est pas en fait leur argent mais leur réseau de pouvoir et de relations qu’ils ont beaucoup de moyens le plus souvent de diriger dans un sens plus en faveur de tous qu’il ne l’aurait été si ils avaient fait comme les bourges font d’habitude dans la même situation une politique capitaliste néolibérale.  Voilà normalement si ils apprennent à utiliser leur réseau à escient ça peut vraiment être de bonnes cartes dans nos manches.

8-L’humilité c’est important.

Pas la peine de se vouloir important en tenant absolument à simuler d’avoir un avis pertinent sur tout les sujets ça met juste les autres mal à l’aise en les rendant peu confiants et c’est tout en fait. Aussi c’est nécessaire de parler aux gens qui ne sont pas d’accord avec nous et de ne rien censurer. Quand on croise des gens qui ne partagent pas nos points de vues, exemple tu croise un raciste, si tu débarques, tu l’agresse et tu lui dis qu’il a tort que c’est qu’un gros connard de penser ce qu’il pense et qu’il n’a rien compris à la vie tu as 100% de chances de le renforcer dans son opinion et 0% de possibilité de le convaincre que tu as raison. D’ailleurs en fait c’est mieux si tu essayes pas si tu ne vois pas toutes tes conversations comme un combat pour le triomphe de tes idées parce qu’en plus d’être usant c’est très vain ça ne fait que créer des frictions inutiles. L’idée n’est pas de remettre en cause ses valeurs et principes politiques mais de laisser tomber l’idéologie quand on parle, on peut rester fidèle au principe de l’égalité tout en comprenant que Rome ne s’est pas faite en un jour et que les gens se forgent leurs convictions à travers leurs expériences elles ne partiront pas juste car un type énervé les harcelant avec un tract leur a dit que c’était mal de penser comme ça. Faut le temps de vraies conversations et de se forger d’autres expériences pour changer d’opinion. Et en fait rien ne dit que ce « connard de raciste » sur certaines choses qu’il vous dit en dehors de ça n’a pas plus raison que vous si vous fermez les oreilles à tout ce que vous dit quelqu’un juste parce que vous n’aimez pas ses avis sur certains trucs vous allez louper plein de trucs dans la vie et en plus politiquement ça ralentira votre mûrissement en vous empêchant de chercher à comprendre qui ne vous ressemble pas. En clair c’est important comme militant de laisser tomber l’arrogance et d’arrêter d’être soi même un connard prétentieux qui croit tout mieux savoir que tout le monde.

Cette attitude d’humilité implique aussi un certain apaisement, d’arrêter le vice militant très commun de toujours tout critiquer et de toujours mettre tout le monde au défi tout le temps ça crée un  climat de merde où tout le monde se surveille en permanence pour être sûr de ne pas dire de connerie qui finit par détruire toute possibilité de réelle communication. Passer des heures à débattre sur le sens d’un mot et si c’était une bonne chose de le prononcer ou pas d’un point de vue politiquement correct disons c’est vain et stérile et ça déprime tout le monde vu qu’on aimerait faire des trucs bien plus intéressants ensemble en fait. Aussi d’ailleurs idem inutile de faire trois réunions de 10 heures pour planifier les prochaines réunions et ce qu’on va faire ensuite…tout ce temps passer à réfléchir à ce qu’on pourrait faire est du temps en moins pour faire des trucs ça suffit il faut arrêter d’en perdre comme ça.

Le comportement humble c’est aussi ne pas se prendre pour un chevalier de la justice sociale en attaquant Jean ou Pauline au premier truc qu’on perçoit comme raciste ou sexiste qu’on considère qu’ils ont dit. Là c’est le meilleur moyen de finir par ressembler à un gouvernement soviétique dans ses plus mauvais aspects tout ce à quoi ça aboutit en règle générale c’est faire peur à tout les membres du groupe d’être les prochains à être punis pour avoir dit ou pensé incorrectement et installer un climat ultra qui craint de constance de l’auto censure et de la méfiance et dénonciation de chacun contre tous. Cela doit passer par s’accepter et accepter les autres avec leurs défaillances.

Sur leur site ils expliquent qu’ils ont essayé de mettre des gens dans cette attitude de militants SJW dans un genre d’atelier militant dont le but était l’acceptation pour comprendre le principe et arrêter de se tirer dans les pattes tout le temps il leur a fallu une moyenne d’entre deux semaines et 17 jours c’est dire si le lavage de cerveau dans les milieux SJW est fort et il contraint la pensée et la personne plus  largement à une vie très restreinte. C’est pour ça que lutter contre cette tendance est important aussi. De plus effectivement dans le militantisme antivalidiste vu que ça installe une ambiance de tension permanente ou se relaxer est impossible c’est tout particulièrement pas à faire le militantisme SJW parce que ça déprime et stresse encore plus des gens qui les ont déjà de base pour beaucoup stressés et déprimés. Ils expliquent aussi que quand des gens viennent te proposer de t’aider à faire des trucs vaut mieux qu’ils s’amènent en mode pote qui te donne un conseil d’ami que tu peux prendre ou oublier selon ta situation qu’en version curé rouge fanatique ça ça fait juste peur aux gens à raison en fait. Un mouvement de masse qui fonctionne comme une secte n’en est pas un.

9-Faire gaffe à pas reproduire la structure de classe de la société à l’identique en interne.

Pour arriver à ne pas la reproduire il faut y penser tout le temps sinon on le fait c’est systématique. Cela implique de ne pas laisser les plus aisés du groupe en monopoliser les ressources économiques et matérielles, contrôler l’information et donner politiquement tout les ordres sous ce prétexte en s’autoproclamant de ce fait en haut de la hiérarchie interne implicite officiellement inexistante mais t’es évidente pour n’importe qui regardant ça avec distance et objectivité (très bien parodié par les inconnus avec leur sketch sur le groupe de musiciens punks anarco interviewé par le journaliste sur qui est leur chef qui rigolent en disant en chœur il y a pas de chef jusqu’à ce que le chef informel de la bande dise l’air super sérieux : Non il y a pas de chef, moi j’écris et je compose la mélodie et les paroles et après eux ils les jouent comme je leur ait dit mais il y a pas de chef à part ça, c’est quand même très souvent comme ça que ça se termine faut avouer). En fait faut s’assurer que tout le monde Controle à égalité de A à Z autant l’aspect matériel que les prises de décisions même sur des trucs aussi ridicules que de quel couleur on peint cette banderole sinon c’est quasi sûr qu’on aboutit à reproduire une structure hiérarchique parce que les gens sont trop habitués à ne rien contrôler donc c s’accrochent tous comme des moules à leurs rochers au peu de pouvoir qu’ils peuvent avoir dès qu’ils arrivent à s’en chopper un bout mais dans un truc totalement anecdotique.

10-Faire gaffe aux besoins des membres.

Le nombre de conférences sur la pauvreté aux fraises dirigés par des militants bobos sans même la moindre caution pauvre dans la salle est hallucinant comme leur degré moyen d’hypocrisie l’est mais quand on met ensemble plein de vrais pauvres l’idée de parler de la pauvreté sans eux et bien pire sans tenter d’en sortir autant qu’on peut ceux qui y gelèrent le plus d’entre eux bah sans grande surprise ça les choque tous. Pour eux c’est juste inconcevable bref ils sont constitués normalement quoi. En fait militer contre la pauvreté c’est évident que ça doit être fait que par et pour ceux qui sont dedans collectivement sinon ça n’a aucun sens. Aussi ces groupes fonctionnent mieux quand ils offrent tout ce qu’ils peuvent à qui en a besoin dedans sans aller vérifier derrière si c’est vrai ou pas et en fait c’est très rare que les gens y profitent du système même si ça arrive toujours mais au fond trop peu pour qu’ils se retrouvent avec d’impayables dettes. En fait ils rentraient toujours dans leur frais les gens sont malhonnêtes quand ils ont des motivations pour l’être si ce n’est pas le cas ils ne le sont pas si notre système est aussi corrompu ce n’est pas car ce serait la nature humaine mais car il est conçu pour promouvoir la malhonnêteté et sa façon d’être hiérarchisée mais au sommet de la pyramide les plus déshonnêtes des hommes. Ce n’est pas ici une morale mais un simple constat. Autre problème abordé en dernier lieu dans leur texte les organisations qui tentent d’inviter des personnes de peu de pouvoir sans penser à leurs contraintes. Elles prennent exemple d’un groupe de féministes bobos à fond sur l’idée d’intersectionalité mais toutes blanches qui se sont dits on va inviter des femmes noires prolos pour qu’elles viennent nous parler de leur vie avec une vraie bonne intention d’en apprendre plus pour mieux se mettre à leur service dans leur façon de militer pour leurs convictions derrière mais si peu de réflexion qu’elles n’avaient même pas songé à laisser alors que la plupart des femmes de ce groupe qu’elles invitaient travaillaient et avaient des enfants en plus d’être pauvres à leur faire un tarif réduit pour l’entrée dans le lieu apparemment payant et cher de la réunion et pire encore l’idée d’organiser les choses de façon accessible pour les enfants afin qu’ils soient tenables ne leur avait même pas traversé la tête cinq secondes. Bien sûr les femmes qui sont arrivées étaient bien embêtaient pour elles ces aménagements tombaient tellement sous le sens qu’elles n’auraient jamais pu imaginer que quelqu’un puisse ne pas y songer et elles ne sont pas revenues évidemment. De même comme elles l’expliquent pas mal de groupes militants font leurs réunions sur des heures travaillées par la plupart des gens ce qui est risible quand on espère y convoquer une masse de gens. Elles expliquent que côté organisation le plus essentiel c’est enfin de s’organiser selon les besoins des gens que par exemple quand il s’agit d’organiser les fermières des campagnes elles s’arrangent pour que ce soit assez tard pour qu’il ne soit plus l’heure du travail à la ferme et que ce genre de choses si on veut une réelle perspective de mouvement de masse ça devrait être évident.

Oui j’avoue je rejoins bien toutes leurs conclusions. C’est rassurant de savoir que certain groupes de militants ont enfin compris tout ça mais bon ça reste minoritaire donc tant que c’est le cas et qu’il n’y a pas de groupe qui comprend tout ça près de chez moi je ne touche plus au militantisme IRL parce que sa version dominée par les bobos juste plus jamais ça quoi.

 

 

 

 

Bilan d’un mois de confinement.

Là ça y est j’ai passé un mois en confinement. Pour ceux dont ce ne serait pas le cas et qui voudrait un témoignage de ce que ça fait je vous en donne un. Au début je me refusais à faire ça jugeant que c’était une mode à la con putaclick sans intérêt ni dignité. Un peu rude je l’avoue…et faux apparemment je n’ai changé d’avis la dessus et arrêté de me refuser à cet exercice quand j’ai appris qu’il aidait vraiment face au coronavirus les gens qui avaient des problèmes de santé à cause de ça car ce genre de journaux de confinement sont apparemment utiles à la recherche médicale publique sur le sujet du coup je m’y mets. Par contre je me suis dit autant le faire que mensuellement car au fond nos journées et semaines chez moi c’est le jour de la marmotte la même chose tout le temps nous on arrive à le vivre avec philosophie sans grand souci mais à lire ça ferait chier tout le monde a priori je pense. Du coup je vous l’épargne me contentant à la place de couper la poire en deux en me pliant partiellement à l’exercice avec ces bilans mensuels de confinement. Bien évidemment je publie ça ici gratuitement hors de question que je fasse du fric là dessus manquerait quand même plus que ça.

J’écris beaucoup en ce moment c’est ce qui me fait tenir mais surtout par sur ça généralement ce que j’écris pour moi c’est de la littérature d’évasion pour me sortir de la tête tout ça et me sentir un peu dehors à défaut de pouvoir sortir vraiment de m’évader dans les grands espaces de mon imagination.

Je pige pas bien en fait ce que ce moment est censé avoir de particulier par contre parce que la vie d’autiste chômeuse longue durée n’a en fait pas beaucoup changé. Je ne peux plus aller à mon jardin qui est en train de se changer en jungle mais bon voilà en dehors de ça c’est la même routine qu’avant heureusement que j’ai fait des précautions sur la bouffe sinon j’aurais faim à l’heure actuelle mais bon même au pire qui est encore loin j’ai déjà appris à jeûner je peux tenir sans bouffe un moment au besoin…en fait je réalise qu’à part au bout d’une longue période hormis respirer rien n’est absolument indispensable et tout est un luxe. Donc voilà moi qui ait carrément un ordi connecté à Internet j’ai beau être sous le seuil de pauvreté et littéralement survivre grâce au RSA je me sens riche comme un prince en ce moment j’admets…toute cette histoire me fait beaucoup relativiser en fait. Il y a la vie la mort et que sera sera c’est mon optique du moment en fait, au fond pas grand chose ne change ou plutôt si tout change mais comme disait Quark à la fin de DS9 au fond plus les choses changent plus elles restent les mêmes. C’est l’impression que j’ai là de suite en tout cas, il y en a qui essayent de nous raconter que ce qu’on vit était pas prévisible même si une pandémie de corona avait déjà était supposée inévitable par des épidémiologistes depuis 10 ans déjà enfin bon plus c’est gros plus ça passe faut bien inventer un mytho pour faire croire que la crise économique est trop la faute du corona quand bien même elle lui est bien antérieure et entièrement imputable à leurs spéculations. Donc au capitalisme en bout de course. Une bonne part des mesures prises le sont plus pour couvrir ça et assurer une défense aux bourgeois contre les peuples en colère que contre l’épidémie par ailleurs.

Dans ma banlieue presque tout ceux que je connais ont choppé le corona mais bizarrement ma famille a été épargnée jusqu’à présent j’aimerais croire que c’est parce que l’on serait naturellement immunisé par je ne sais quel hasard génétique ou bien car on s’est protégé efficacement mais j’en doute grandement. En tout cas beaucoup de malades m’ont témoigné de leur vie…qu’ils doivent généralement à leur entourage et ses remèdes de grand mère les hôpitaux surchargés pendant le pic épidémique n’ayant pas pu les prendre en charge…ici le pic est passé mais une deuxième vague a déjà commencé. On va prendre cher encore en priant pour à nouveau passer entre les mailles du filet. J’ai pas eu de réels proches morts de cela mais le nombre de connaissances lointaines dont ça a été le cas est pour le moins impressionnant…surtout chez les grands pères, grands mères et époux âgés de monsieur Truc et madame Machin qu’on croise parfois mais quand même ça fout une drôle d’ambiance c’est pas gai c’est moche tout ça comme dit ma mamie.

Il y a surtout des bobos pour raconter leur vie comme ça tout les jours mais est ce bien étonnant? Qui d’autre a assez à foutre au quotidien chez lui pour en raconter quoi que ce soit d’un tant soit peu palpitant, c’est sur.

Bon sinon moi la CAF me fait chier pour de la merde jusqu’à ma mort ils m’emmerderont avec leurs foutues paperasses…merde je viens d’apprendre qu’il est sur que le corona touche plus les obèses et les gens en surpoids comment je vais faire moi qui tient le coup justement en bouffant comme quatre quand je peux toutes les cochonneries possibles pour ne pas re grossir à en augmenter mon risque c’est un casse tête sans fin. Tout ça commence à être chiant. J’ai aussi eu la confirmation que le corona a des effets neurologiques et sur la mémoire car il attaque le système nerveux central. Bref que du bonheur tout ça j’espère vraiment ne jamais l’avoir. Enfin il parait qu’ici tout ceux qui pouvaient l’attraper l’ont déjà eu au moins comme porteur sain mais vu que je verrais jamais la couler d’un test pour moi ça restera mystère et boule de gomme.

Enfin bon ces épreuves c’est la vie avant c’était limite plus dur pour moi au fond donc rien de nouveau sous le soleil le pire c’est qu’être enfermée ainsi contre mon gré me remémore dans des cauchemars le très mauvais souvenir de mon passage forcé en psychiatrie que j’aurais aimé totalement oublié. J’ai peur de la mort, ce souvenir là me fait de petites crises d’angoisse parfois mais c’est encore à un niveau où je gère en méditant un peu donc encore ça va et parfois les tensions familiales ou avec le chéri sont rudes mais on tient le coup et on a réussi à changer ce week-end en week-end en amoureux alors ça va. De toutes les façons pas la peine de s’inquiéter de ceux contre quoi on ne peut rien faire. Et un jour à la fois. Shikata ga nai.

Pour une fois bonne nouvelle retour des cerfs en banlieue parisienne.

Les cerfs se sont trimballés récemment en banlieue parisienne le confinement le leur permettant, beaucoup s’en extasient jugeant que la nature reprend ses droits. Cependant à la vérité dans la capitale l’animal est un citadin de longue date, ses ancêtres s’y sont promenés au calme dans ses rues pendant très longtemps. Pour majestueux et impressionnants qu’ils soient les cerfs font aussi notre enthousiasme. Ce sont des animaux que l’on apprécie et qui ne sont pas craints dans notre culture. D’autres aussi…selon Hortense de Montavilet journaliste au Huffington Post au Japon les cerfs de Nara depuis le confinement envahissent les villes, d’ordinaire nourris au temple par les touristes ceux ci ne venant plus tellement auprès d’eux du fait du coronavirus les cervidés se baladent sous les balcons des citadins japonais espérant qu’ils leur jettent de la nourriture forçant les automobilistes à faire très attention à ses piétons hors du commun.

Avec eux parmi les gros animaux locaux reprenant largement leurs droits en ville en ce moment on trouve aussi dans Paris en ce moment renards, fouines, lapins, chevreuils, sangliers et hérissons selon Xavier  Japiot expert naturaliste à la Ville de Paris interrogé par Le Parisien. C’est très bien résumé dans leur article par ailleurs, moins de pollutions, moins de bruit et surtout moins de parisiens…une respiration bienvenue pour les animaux du coin.

On m’avait appris dans l’histoire de la ville que les cerfs s’y baladaient ainsi tranquilles au XVIIIème siècle donc déjà à une époque ou celle ci était assez dense. Paris n’est pas devenu une forêt ou un maquis pour autant donc loin s’en faut. Bien sûr la fréquentation plus faible de l’extérieur par les humains y est pour quelque chose mais son retour après deux siècles d’absence n’est pas anodin ici il peut revenir surtout car la chasse de loisir étant majoritairement interdite pendant le confinement il ne prend plus grand risque en se promenant en ville. Au XIXème siècle elle avait été si intensive que la chasse avait failli faire disparaître le cerf pour toujours. Et ce dans toute l’Europe. Ce sont les politiques écologiques à succès sur sa réintroduction au XXème siècle qui l’ont fait renaître et prospérer en bon phénix de ses bois.

En fait en un petit mois à se tenir tranquille…à très moyen terme donc la patience a payé pour faire revenir presque toutes les espèces animales qu’il y avait à Paris même avant qu’il n’y ait de problèmes écologiques les faisant disparaître de cette ville…de quoi si on fait gaffe un peu à la maladie de Lyme quand même beaucoup s’enthousiasmer quand tous seront sortis…cet hiver probablement à retrouver la nature urbaine au sommet (sérieux les coup de deconfiner en Mai en l’état des choses est criminel juste et intenable ça m’étonnerait beaucoup que ça ne soit pas reporté cette histoire), enfin toujours est t’il que j’ai dit presque tous car il en manque un…

A Boulogne et à Vincennes donc…

Promenons nous dans les bois tandis que le loup n’y est pas si le loup y était…il nous mangeraient?

On a vu des loups se trimballer en cette période de confinement sur des stations de ski mais quand même ça…c’est encore trop espérer revoir le loup ici, d’autant que l’on ne sera sans doute pas nombreux à s’en enthousiasmer le loup fait encore peur à beaucoup de gens. Ceci dit ils sont déjà revenu à Grenoble alors le loup dans les grandes villes de France refait son chef, bien bien, hey on dit du chien que c’est le meilleur ami de l’homme ce n’est cependant qu’un loup domestiqué à la base donc de quoi vous plaigniez vous il faut savoir ce que l’on veut. Il paraît que ce confinement qui nous permet d’être toujours là pour les chérir rend nos boules de poils domestiques chats et chiens aux anges que du bonheur pour eux logique que ce soit aussi le cas pour les animaux sauvages qui sont leurs cousins, chats sauvages et loups donc.

Grenoble ce n’est pas rien c’est la 16ème plus grande ville de France tout de même. Le loup n’attaque que très rarement l’humain à la vérité surtout pas en ses grandes métropoles qui sont le terrain de l’homme où bien que le loup apprécie de faire du tourisme il se sent désavantagé. Il n’y a donc presque rien à en craindre de tenir à distance raisonnable du loup comme lui même montrant l’exemple le fait vis à vis de nous et on peut cohabiter sans grand souci. Remarque je dis ça mais pendant la Peste Noire la ville de Paris était régulièrement soumise à des attaques de loups.

Cela fait remonter dans le temps et aussi réfléchir un peu elles en ont connu des épreuves des vieilles pierres…vielles comme Notre Dame…elles seront toujours là quand on y sera plus. Elles en savent des choses si seulement on savait les écouter percer leurs mystères et secrets on trouverait sûrement comment se tirer de là. Elles en ont vu d’autres.

Enfin bon. Alors le loup faisait très peur aux gens…bon faut dire aussi les loups ne sont pas de grands courageux en réalité peut être que Macron en était un dans une vie antérieure vu qu’il a les mêmes cibles privilégiées que le loup, les gens vulnérables, les vieux et les gosses. Tiens et si au lieu de ce nom sec froid et calculateur de COVID-19 qui fait code barre et est atroce à prononcer vu qu’il fait peur à tout le monde on l’appelait le virus loup celui là? Cela mettrait un peu plus de poésie dans cette époque de merde au moins. Enfin selon Paris ZigZag la pire attaque de loups de l’histoire de Paris n’a fait que 80 décès à déplorer donc ce serait là médire du louloup qui n’en a sans doute pas besoin.

Au début du XVIIIème siècle des chasses intenses virent l’animal de la capitale durablement, il n’y a pas encore entièrement disparu mais au XIXème siècle les pauvres loups sont chassés pour toujours de Paris par les moyens de chasse moderne, depuis l’animal le plus enquiquinant pour l’homme y est le rat…enfin bon il y a de cela longtemps que le rat ne porte plus de maladies dans la capitale…son dernier méfait en date étant d’avoir coupé quelques connexions internet dont il avait fait son repas…pas sur qu’on doive vraiment l’en blâmer vu à quel point ce passe temps chronophage et addictif. Enfin bref je me console comme je peux en me disant que ce qui se passe est une bonne chose pour d’autres espèces au moins.

Des découvertes scientifiques où ca?

Soit disant que la recherche autour du COVID 19 aurait fait avancer la science et les technologies de 10ans. Si c’est vrai que de ce côté là en ce moment on est en 2030 et c’est le futur c’est très bien mais est ce le cas? Parce que j’ai beau chercher partout des nouvelles choses récemment découvertes à apprendre je n’en trouve pas. Ils disent que c’est car tout ou presque en recherche et vulgarisation scientifique comme partout ailleurs dans les médias c’est coronavirus matin, midi et soir mais faut être honnête si il y a bien un sujet ou la science semblent patiner en ce moment c’est très certainement celui là alors quoi on se fout de ma gueule ou bien?

Ah ils veulent juste dire par là que l’IA militaire programmée pour permettre aux états nations une politique sécuritaire contre de leurs peuples pour protéger la bourgeoisie internationale a pris 10 ans d’avance sur ce qu’elle était auparavant…et c’est ce qu’ils osent appeler une bonne nouvelle. Le sujet scientifique qui semble le plus passionner les gens en ce moment la recherche de vie extraterrestre…n’avance pas beaucoup par contre on nous fait plein de promesses de découvertes futures sur Mars et dans les océans d’Europe mais ça s’arrête là et on se concentre sur s’envoyer des fleurs tout seuls sur nos avancées passées en exobiologie mortelle. L’astéroïde toxique et potentiellement dangereux s’approchant de la Terre prévu pour nous passer au plus près le 29 avril ne présente finalement pas de danger selon la NASA nous voilà tous rassurés (sauf que la dernière fois qu’on nous a dit ça c’était à propos du SARS-COV2). Enfin qu’importe gardons l’espoir du meilleur et que rien d’atroce ne se passe et rassurons nous de ce qu’il y a quand même des gens payés pour surveiller les astéroïdes qui le font encore maintenant.

Sinon autre nouvelle sympathique de l’astronomie les astronomes ont pu observer une étoile danser autour d’un trou noir très récemment. Sinon là aussi pas grand chose de réellement neuf alors elle est où la science de 2030? En géologie? Bof aussi rien de très neuf.

La robotique civile n’a pas changé d’un pouce c’est la robotique militaire de surveillance des populations qui a fait le bond de 10 ans un peu toute seule…avant c’était les résistants chinois contre la dictature chinoise qui disaient que leur pays c’était 1984…maintenant grâce à la mondialisation le monde entier est dans le même cas.

C’est de ça qu’on serait censés se réjouir? Je dois pas être fichue comme ceux que ça éclate. Bon reste la biologie…quelle avancée majeure en cela? Rien du tout non plus ok soit on conserve les dites avancées uniquement pour l’armée loin de l’accès au civil soit cette affirmation était de l’intox parce qu’à lire ça…ça fait 23 ans que je lis de l’actu scientifique jamais ça n’avait été aussi ennuyeux et peu enthousiasmant que ce qu’on y trouve aujourd’hui si vraiment il y avait 10 ans de nouvelles connaissances qui m’y attendaient comme on me l’avait promis ce ne serait pas le cas, mon côté nerd est ultra déçu.

Bon reste à aller sur pubmed pour voir c’est quoi les fameuses avancées permises par le COVID19 en médecine donc. Alors on a appris sa symptomatologie et la génétique du virus assez rapidement et ça nous a éclairé médicalement sur les anciennes épidémies récentes, SARS, MERS, grippe porcine et grippe aviaire principalement mais ça a aussi permis un nouvel éclairage historique sur la grippe espagnole qui apparemment était elle aussi une forme de grippe aviaire. En fait si on fait 10 ans d’avancée sur la science sur les virus respiratoires maintenant ce n’est pas parce qu’on a mis un pied dans l’avenir…mais car on rattrape un retard de 10 ans de recherches en la matière à toute hâte crée par le désintérêt économique de Big Pharma jusqu’alors pour l’étude des virus respiratoires. On a « découvert » que tout les états nations n’en ont rien à cirer de la santé de ceux qu’ils gouvernent n’ayant d’intérêts que pour leurs rivalités économiques entre dirigeants et que ça freine énormément la recherche médicale…non vraiment Sherlock? On s’en serait pas doutés tiens. On a appris quelques trucs sur la biologie des virus, des chauves souris et des pangolins surtout sur leur co évolution. On a « appris » que Big Pharma fait tout pour freiner la recherche publique de remèdes moins onéreux et moins dangereux pour forcer sur ses vaccins à fric.

L’OMS et les gouvernements ne servent à rien pour notre santé on l’a « appris » aussi. On a « appris » que pour les malades, les soignants et les confinés ça peu être mentalement dure et traumatisant de vivre une épidémie mortelle. On a « appris » que la plupart des représentants officiels du secteur de la santé et son discours officiel n’ont rien de fiable et que pour préserver notre santé il faut absolument être méfiant envers eux et écouter les syndicats des professionnels de santé et tout ceux qui portent une perspective de lutte des classes nette sur la santé certainement pas ceux qui en défendent une conception capitaliste on a vu ce que ça donne. On a « découvert » que les pays qui ne respectent pas les recommandations médicales s’en sortent moins bien que les autres. On a élaboré des tests assez vite.

La désinformation est virale sur cette épidémie…et la télé officielle sous contrôle du gouvernement en est le vecteur numéro 1. Dans la catégorie « découverte » qui est loin d’en être une voilà qu’on fait semblant de découvrir que l’accès aux soins influe beaucoup sur le taux de mortalité. Sinon reconnaissons quand même que les patients zéro et le voyage de l’épidémie se sont fait connaître assez vite. Même si pas de grande surprise ça retrace ce qu’on en savait déjà et les contours de la mondialisation.

On a découvert que le virus est contracté par les enfants à naître des femmes enceintes contaminées. On a « appris » que fermer sa frontière pour empêcher un virus transmis par contact tactile d’un contaminé à un autre c’est pas con. On a « appris » qu’on ose présenter la traque des malades par des IA securitaristes donc le fascisme comme une avancée techno scientifique merveilleuse bah voyons plus c’est gros plus ça passe.

Sans surprise plein d’études douteuses se sont servis de nous comme cobayes sans nous prévenir de recherches sur les mouvements de paniques collectives et les diverses réactions de masse à l’épidémie.

On a « appris » que la propagation d’un virus venu de Chine augmente le racisme anti asiatique. On a quand même attendu début Mars (soit 3 mois) pour avoir une idée relativement claire de qui est le plus à risque en raison de pathologies préexistantes vis à vis de la mortalité du COVID 19.

De même on a appris assez vite la période d’incubation du virus. Et les modèles animaux nous ont vite appris comment les souris y réagissent même si ça c’est d’une utilité scientifique douteuse et ça tient plus de la torture gratuite de souris de labo que de la science selon certains en tout cas ça fait très débat.

Que la pandémie de COVID 19 a fait revenir la plupart des couples aux années 1950 et beaucoup augmente le sexisme et les violences conjugales a été souligné par les féministes assez tôt de même que les LGBT ont vite alerté que les droits des minorités sexuelles sont très mis en danger par la situation. On a « appris » qu’un virus très contagieux contamine beaucoup de gens lors de grands rassemblements sans déconner. On a « appris » que des gens sont payés pour des études qui ont ce genre de conclusions. On a « appris » que le refus de créer des mouvements de panique retarde l’aveu d’informations par les institutions de santé au point de mettre en danger la santé des gens par exemple en leur cachant l’existence d’une épidémie.

On a de ce fait notamment eu des retards réels et forts de la recherche sur de potentiels médicaments qui par ailleurs privilégie l’étude de l’effet de ceux préexistants pour d’autres maladies sur le COVID 19 plutôt que l’élaboration de nouveaux médicaments lui étant spécifiques parce que ça prend plus de temps à élaborer. Beaucoup aussi qui idéalisent énormément la science ont « appris » qu’elle n’est pas une solution miracle à tout les problèmes du monde et n’est pas apte à tout soigner en 5 minutes chrono.

On a « appris » que les pandémies augmentent très sérieusement le validisme et sont des moments où les vieux et les fragiles sont massacrés sous les applaudissements des jeunes valides.

On a « appris » que déclarer une guerre contre un virus n’est pas très utile à enrayer une pandémie autant lui tirer dessus c’est tout aussi efficace d’ailleurs chez les ricains toujours aussi indépassables dans la connerie askip il y en a qu’on essayé XD.

Bonne nouvelle cependant en Amérique du Sud les crocodiles de rivière découvrent les joies de la bronzette sur la plage sans humains à proximité…pour le moment écologiquement la situation pour les non humain demeure encore positive globalement. Presque 4 mois sans être emmerdés par l’espèce humaine les veinards.

Sans surprise comme d’hab les victimes du racisme et les plus pauvres prennent plus cher que les autres dans la pandémie. Problème le COVID 19 mute très rapidement cependant ça au moins on l’a découvert vite. On a « appris » que tout ce qu’on trouve sur Internet resocialise quand on a pas d’autre accès à l’extérieur du coup plus personne fait chier les cyber addicts en ce moment c’est assez drôle à regarder un mode de vie si méprisé par le passé qui devient une norme.

On a « appris » que l’impossibilité de se réunir et la destruction objective des moyens classiques de la lutte des classes que ça a entrainé à été un gigantesque retour au 19 ème siècle concernant la liberté et les acquis sociaux.

Dans les études étrangères la chloroquine fait l’unanimité sur son efficacité mais sa dangerosité n’est pas minimisée. Elle n’est donc pas une solution miracle mais semble bel et bien là moins pire des solutions que Big Pharma ait en stock pour le moment. Les remèdes alternatifs doux phyto etc…sont à l’étude mais pour le moment ils sont de la débrouillardise de gens qui n’ont pas autre chose qui a sauvé des vies déjà de façon reconnue mais qui est obligé d’être un système d sans les moyens d’études qualitatives confirmant ce qu’on trouve à ce propos pour le moment en meta analyses en double aveugle. Bien sûr c’est parce que ça ne rapporte rien donc les labos pharmaceutiques bloquent toute étude sur cela.

On a appris que Big Pharma se désole quand des gens trouvent des trucs pour se soigner et réduire l’épidémie car plus elle est forte et longue plus ses vaccins qu’elle ne pourra sortir qu’entre l’été et l’automne car avant ils seront pas prêts lui rapporteront cash. Pour nous c’est une tragédie, pour eux une opportunité. On a appris aussi que quand les gens au pouvoir et les représentants officiels en charge de la santé disent tout va bien on est prêts tout va bien se passer c’est un mytho et le moment où faut commencer à baliser pour réagir à temps.

On a appris que les animaux vivant sous contrôle de l’homme ou à sa proximité souffrent eux aussi de ce virus soit en l’attrapant sans pouvoir en être soignés soit en étant mis dans la difficulté d’accès aux soins vétérinaires mais que ça la majorité des humains n’en a rien à secouer.

On a appris que le COVID 19 peut durablement endommager les poumons des gens infectés même quand ceux ci sont des porteurs sains sans symptômes apparents et donc que le scan de tout le monde serait une mesure de santé nécessaire car cela peut être très dangereux si pas soigné à temps et poser de gros problèmes de santé chroniques dans toute la population mais ça encore une fois tout le monde s’en fout car les médias s’arrangent pour le taire. En France du moins. Enfin bon en Islande ils sont responsables là dessus mais ça c’est car ils ont eu les couilles de virer leur gouvernement quand il faisait de la merde voilà alors ce qu’il nous reste à faire de plus urgent CQFD.

On a appris que régulariser durablement tout les sans papiers et donner un toit et un logement décent à tous ce sont des mesures non seulement humaines mais aussi sanitaires de bon sens élémentaire.

La science est fondée sur la méthode expérimentale depuis la préhistoire mais on fait genre dans des études à la con de découvrir avec le COVID 19 que les savoirs scientifiques s’acquièrent sur le tas avec l’expérience face à une épidémie ça c’est beau quand même.

On a trouvé vite la létalité et la sévérité du virus. On a aussi assez rapidement dévoiler le rôle des hormones féminines dans la relativement moindre sévérité et létalité du COVID 19 en moyenne chez les femmes que les hommes…due aux œstrogènes si j’ai bien pigé ce que j’ai lu…apparemment ce mécanisme s’applique en général aussi aux autres virus respiratoires comme la fameuse grippe qui pour cette raison cloue bien plus au lit les hommes que les femmes mais ça on le sait depuis 2016 apparemment c’est juste la confirmation que le COVID 19 a beaucoup en commun avec les virus respiratoires ordinaires.

En résumé on est sur une épidémie qu’on sait comment prévenir, comment diagnostiquer et sauf formes critiques comment soigner…mais qui est quand même l’une des pires que l’humanité aient connues parce que les états nations au service de Big Pharma qui veut son vaccin absolument font volontairement durer le plaisir…et donc que ça fasse le plus de morts possibles avant l’année mise sur le marché de leur produit pour que le plus de gens possible se précipitent dessus…tandis qu’ils ne vaccinent plus les gosses contre la rougeole au prétexte du risque du COVID 19…faisant revenir en arrière de 50 ans la médecine en risquant volontairement une pandémie mondiale secondaire d’une maladie dont pour le coup le vaccin est au point depuis des plombes et ne cause pas de danger…vraiment sans commentaire.

Pendant ce temps le soin de tout les autres problèmes de santé est mis entre parenthèses, malgré tout cela la dépollution et le frein des autres problèmes écologiques et l’arrêt du travail depuis des mois ont pour le moment augmenté la santé humaine moyenne globale en France comme dans le monde depuis le début de la pandémie…bref ne pas faire gaffe à la nature en oubliant qu’elle fait partie de nous et que nous en sommes part intégrante tue plus que les virus et quand au travail comme dirait l’autre c’est la santé m’enfin ne rien faire c’est la conserver les prisonniers du boulot ne font pas de vieux os voilà que ça se confirme.

Plus que jamais aussi il est démontré que la communication et l’affection portées surtout envers les personnes âgées est ce qui les maintient en vie nettement plus que les soins en eux mêmes par ailleurs. Du coup c’est tisser des liens la priorité mais au contraire la politique guerrière actuelle crée des ruptures en pagaille…et le confinement éprouve les valeurs et la solidité des liens familiaux en fait c’est comme si on avait prix une liste de tout ce qu’il ne fallait pas faire et que le gouvernement avait décidé de cocher toutes les cases pour que ça se passe le plus mal possible.

Ah première bonne nouvelle du jour sur la médecine alternative l’effet préventif et aussi aidant pendant la maladie de la vitamine D et de la vitamine C face au virus (en quantité raisonnable bien sûr) est confirmé scientifiquement à présent.

Ah et oui les masques, les gants, les lunettes même fait maison et même pour dès quidam ordinaires sortant dehors ça sert ne les laissez surtout pas vous raconter de l’intox là dessus.

Apparemment mea culpa j’ai eu tort de pas faire de journal de confinement du COVID 19 ce que j’ai pris de haut avec mépris comme une mode à la con faut vraiment avancer la recherche sur la maladie et aide vraiment à la prévenir et soigner mieux en diffusant ce qui marche ou pas autant pour moi je m’y mettrais alors.

La crise de la faim au niveau global crée par le confinement des agriculteurs, la difficulté de transport des vivres et la crise économique globale est déjà là même les chômeurs du monde occidental comme moi commencent à la sentir passer pour la plupart. Heureusement pour moi j’ai fait assez gaffe pour avoir suffisamment de provisions d’avance mais la plupart de mes semblables vivent actuellement dans la faim tandis que l’autre moitié du peuple qui travaille à assez pour se nourrir mais craint pour sa santé. Pendant ce temps les « élites » autoproclamées qui ont « géré » tout ce merdier découvrent la vie à un point hilarant…sérieux les mecs font des études pour s’étonner de ce que le confinement a augmenté les violences conjugales en te sortant dans le plus grand des calmes que ça les surprend beaucoup et qu’ils ne s’y attendaient vraiment pas…aussi peu de jugeote que ça bordel et ça se croit savant en plus non mais lol quoi. 😂 Plus sérieusement les couples quand on vous dit que pour faire durer votre amour il faut le muscler en ce moment c’est tout l’inverse que ça veut dire au fait, c’est communiquer c’est partager c’est se faire du bien ensemble quoi ce qui fait tenir(testé et approuvé avec le mari pour le moment même si c’est parfois dur on a réussi à s’accrocher et sans que je ne tue toute ma famille pour me passer les nerfs ouf grand exploit).

Les chinois ont étudié toutes leurs plantes et trouvé des bons soins avec pour le COVID 19 mais le truc c’est que si ça sert aux herboristes chinois il faut qu’on attende qu’on fasse la même chose en Europe pour conseiller des plantes qu’on trouve sous nos climats de façon sûre de ce que l’on en dit.

Tiens comme c’est « curieux » beaucoup d’études étrangères sérieuses concluent que le gouvernement français de bidonner le chiffre officiel de gens qui ont le COVID 19 en passant le maximum de cas possibles sur le compte de la grippe pour les minimiser au point où c’est grillé par les experts médicaux du monde entier qu’ils sont des mythos de première…mais les experts médicaux français complices du gouvernement bien sûr n’ont rien vu et rien entendu tiens on en apprend de bonnes.

Ah mieux encore il est scientifiquement démontré que les mesures de surveillance informatique des malades complètement liberticides qu’on veut nous imposer ne servent à rien contre cette épidémie.

On a appris récemment que 0.2% des malades ont des sortes de poussées d’eczéma parmi leurs premiers symptômes de ce virus principalement respiratoire mais qui affecte d’autres parties du corps fréquemment semble t’il.

Sinon dernier point intéressant 10% des  rhumes sont dus à des coronavirus. Par conséquent les études sur le rhume ordinaire pourraient permettre des avancées pour soigner le coronavirus. Malheureusement cela demandait la mise en place de réelles recherches scientifiques sur le rhume qui n’existent pas à l’heure actuelle. Le problème c’est que les instituts de recherches à ce sujet ont fermé en 1989 parce que trop peu de résultats et ça ne rapportait pas de thune à Big Pharma d’en apprendre plus sur le rhume vu qu’il passe tout seul donc en clair ça me fait un troisième truc que je peux faire pour tenter d’avancer les savoirs à mon échelle sur ce sujet là : 1-le fameux journal du confinement. 2-La recherche sur les plantes curatives potentiellement utiles contre le COVID 19 dispos chez nous 3-la revue de la recherche existante sur le rhume. Je peux le faire! Enfin un peu d’action et un vrai défi je n’en pouvais plus de ne rien faire! Allez bonne nuit.

Crise politique.

Quand on y regarde bien de plus près cette gestion de crise est fort critiquable à plus d’un titre. Bon sanitairement on en a déjà parlé en long en large et en travers ici je ne suis pas médecin donc je peux pas y revenir plus en détail que je l’ai déjà fait en étant sûre de ne pas raconter n’importe quoi mais ici je vais parler du voler politique de cette crise. Parce que plein de ses aspects plus que douteux ne sont critiqués par presque personne dans « l’opposition » de pacotille qu’on a et ça c’est plus que louche. Pourquoi personne d’influent ne dit rien contre les faits suivants?

1-Les amendes se cumulent au point de devenir contre productives si elles servaient vraiment à endiguer l’épidémie car bien sur plus elles sont excessives plus les gens se rebellent contre et contre les mesures de sécurité avec (bon évidemment c’est surtout piller le fric des gens qui les intéressent ils se foutent de notre santé on le sait mais sur ça c’est plus qu’évident.

2-La traque numérique des malades du COVID 19…plus validiste que ça comme mesure tu meurs genre plus sécuritaire et liberticide aussi d’ailleurs…et les opposants en mousse qui ne dénoncent ça que du bout des lèvres ça me dégoûte.

3-Est ce vraiment de patrouilles policières et militaires dans les rues qu’on a le plus besoin en ce moment? Toute la thune pour les entretenir ne serait elle pas mieux versée si elle l’était pour nous donner le stock de matériel de santé déficitaire?

4-Il serait tant de mettre fin au silence sur la terrible montée des violences policières en ce moment qui n’augure rien de bon.

5-Les droits des prisonniers et des gens enfermés (psychiatrie etc…) sont réduits à néant en ce moment et ça ne perturbe comme d’habitude personne hors qui le subit. Triste.

6-Le génocide ouïgour se perpétue en silence pendant que tout le monde admire la Chine pour se démerder mieux que nous face à l’épidémie en oubliant trop vite qu’on est l’un des pays à le plus mal se débrouiller au monde là dessus.

7-La régularisation définitive de tout les sans papier sur notre territoire et trouver un toit décent aux SDF et aux personnes mal logées on attend toujours pourtant elle est là la vraie urgence sanitaire.

8-D’où supprimer les congés payés, les 35 heures, le week end et le droit du travail c’est des mesures anti épidémie faudrait pas se foutre de la gueule du monde non. Apparemment ils viennent de modifier ces mesures pour les rendre non provisoires et à durée indéterminée en plus. Quels connards ils perdent rien pour attendre.

9-Et si vous croyez qu’on vous a pas grillés à profiter de la distanciation sociale pour faire crever des tas de réunions, assos, syndicats, manifs et grèves en tout genres en opposition à votre politique pff…heureusement qu’on a venu le coup venir et qu’on a réussi à compenser en ayant créé leurs équivalents virtuels et bien sûr que dès qu’on peut on s’y remet dans la rue. Vous l’emportèrent pas au paradis (ou plutôt en enfer dans votre cas).

10-Comme par hasard presque tout le monde s’appauvrit mais de grands amis du président genre Bernard Arnault ainsi que les lobby de Big Pharma Servier (Monsieur mediator décore de la légion d’honneur en 2008 par Sarkozy et qui l’a toujours d’ailleurs malgré le scandale) et Sanofi notamment ont doublé leur fortune depuis le début de la crise…demandez vous plus que jamais à qui profite le crime. Allez lire ça si vous ne le croyez pas ou que vous voulez approfondir le sujet : https://www.bastamag.net/Covid19-vaccins-chloroquine-remdesivir-antiretroviraux-sanofi-gilead-recherche-fondamentale-coronavirus.

https://www.bastamag.net/Covid19-vaccins-chloroquine-remdesivir-antiretroviraux-sanofi-gilead-recherche-fondamentale-coronavirus

Comme ils le résument bien dans le deuxième lien les lobbys pharmaceutiques meilleurs potes de Macron tirent énormément profit de ce que l’épidémie soit la pire possible et dure le plus longtemps que ce leur soit faisable car je cite : « pire est la pandémie, au plus haut seront leurs profits », à bon entendeur ça éclaire d’un autre jour pourquoi Macron a l’air de tout faire pour que l’épidémie soit la plus atroce et la plus longue possible il semble le faire car c’est précisément ce qu’il fait étant bien plus le toutou de Big Pharma que le « président » de ce qu’il reste de la France.

11-C’est pourquoi ils fabriquent la peur en quantités industrielles à la fois en terrorisant les gens par leurs merdias avec zéro info factuelle dans le contenu de ce qu’ils disent sur ce virus tout en distillant la peur autour à la fois suffisamment pour que les gens ne pensent plus qu’à ça et soient de bons moutons dociles et pas assez pour qu’ils s’en protègent vraiment de façon sciemment calculée et volontaire dans le but de faire le plus de morts possibles pour que le plus de gens possible se ruent sur leurs vaccins une fois ceux ci créent et donc rapportent des tas de thunes à Big Pharma en clair ces gens viennent d’orchestrer un génocide et sont à condamner pour crime contre l’humanité (je veux dire qu’ils sont en effet légalement condamnable pour ça au Tribunal Pénal International en plus des 200 000 plaintes en justice vis à vis de la loi française par rapport à leur gestion de la crise du Covid 19 largement méritées qu’ils se sont déjà prises. Sur la fin on disait de Sarkozy qu’il n’avait plus des casseroles au cul mais toute une quincaillerie. L’actuel gouvernement lui en a en quantité industrielle maintenant. C’était du jamais vu dans l’histoire française encore un gouvernement qui s’est accumulé tant de plaintes en justices parfaitement recevables contre lui…c’est un triste record.

12-Et puis les médias (même beaucoup de ceux prétendus alternatifs) au pas pour suivre le gouvernement en se gardant bien de parler de toutes ces plaintes en justice et des recommandations des médecins et des malades qui leur sont généralement liées clairement il est plus évident que jamais que cet état est devenu fasciste, on a eu droit à un génocide de vieux et de malades…la seule différence avec la seconde guerre mondiale c’est le nombre de morts heureusement moins important mais en effet Macron est la digne réincarna contemporaine de Pétain, il suit complètement l’idée fascistes que seuls les forts méritent de survivre.

13-Et la campagne validiste et destructrice du droit du travail visant à une immense désinformation faisant passer tout les gens exerçant leur droit de retrait pour des hypocondriaques histoire de tenter d’affaiblir ce droit pour ça ils vont payer aussi.

14-Et c’est même pas une blague ils viennent d’annoncer de nouvelles restrictions de budget pour les hôpitaux où il y a déjà tellement plus rien que pour les plus démunis certains n’assurent même plus la bouffe au personnel soignant qui la cherche chez ses voisins à l’heure actuelle. Bien entendu comme excuse pour retenter ce qu’ils essayent depuis 1 an mais face aux grèves du personnel soignant n’y arrivent pas à savoir tenter de privatiser entièrement le secteur de la santé. Clairement de ce côté là c’est la lutte des classes et il ne faut pas laisser les riches la gagner.

15-Tout le monde sait quoi faire à son échelle pour améliorer les choses : désobéir. Maintenant il faut l’assumer. Plus on sera nombreux en résistance moins ils pourront nous enculer.

16-Bien sur on ne peut pas oublier non plus que si tant de gens sont prêts à aller travailler au péril de leur vie et de celle de leurs proches pour des clopinettes c’est dans certains cas par absence réelle d’autre choix mais pas pour la plupart qui ne le font que car ils se sont vraiment fait laver le cerveau à l’idée de privilégier l’argent pour lui même au dessus de tout le reste jusqu’à leur vie même sans que ça ait ni utilité ni sens. Cela alors ne sert à rien…ce sont des centaines de milliers de morts évitables et inutiles devenus des sacrifices humains à la pérennité d’un tel système au seul profit de ceux en haut de la pyramide ce qu’on vit.

17-En plus il y a le coût humain, comme toutes les crises celle ci a augmenté toutes les inégalités préexistantes et les conflits et tensions allant avec dans la société. L’humanité se fait déshumaniser fortement en ce moment.

Bref c’est sérieux et grave tout ça mais heureusement assez de gens se battent contre avec ténacité pour qu’on puisse espoir garder réellement. Je pense que nos dirigeants ne sont pas éternels et ont fait énormément d’erreurs donc j’ai encore l’espoir qu’on puisse très sérieusement les coincer et se tirer de cette crise par le haut c’est ce qui me donne la force de continuer à me battre contre eux même avec mes moyens dérisoires pour le faire sans avoir complètement l’impression de me battre contre des moulins à vent, c’est David contre Goliath mais bon si le corona nous a au moins appris une bonne leçon de vie c’est bien que justement ce n’est pas toujours le plus grand et le plus fort qui gagne à la fin. Le vent finira bien par tourner de notre côté.

Lien : Di Vizio l’avocat qui gère les plaintes contre le gouvernement se lâche et dit tout ce qu’il pense du dernier discours de Macron. A regardez absolument, il dit tout ce qu’il y a à en dire.

https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=video&cd=2&ved=0ahUKEwiJvNWsseroAhUSYxoKHcFmCAEQtwIILTAB&url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3D2CMTK5GIyBA&usg=AOvVaw2Z-4vqmMHeCnLmGJ9kBIcz

Validisme, confinement, liberté et subversion.

Beaucoup de gens (comme par hasard quasi que des valides et des gens avec une forte pensée individualiste libérale très à droite au fond axée responsabilité et refus d’une victimisation supposée…même discours que la « gauche » n’accepterait jamais sur le racisme ou le sexisme mais que sur le validisme étant très majoritairement de droite c’est à dire des valides, du validisme et de leur cautions elle applaudit toujours à tout rompre même dans ses versions prétendument radicales) chouinent en ce moment que le confinement est contre nature leur enlevant leur liberté. Presque aucun handicapé ne tient ce discours pourquoi Pour le coup Elisa Rojas a totalement raison dans son article le confinement : une nouveauté pour vous, une réalité pour nous parce que nous on vit ça depuis tellement longtemps qu’en fait pour la plupart on l’a accepté.

On comprend très bien certaines exceptions, les clochards et les sans papiers, tout les gens qui ont le choix entre être dehors ou dans un logement insalubre, les pauvres personnes qui subissent des violences domestiques très accrues en ce moment et sortent en souffler un peu où les fuir, les personnes claustrophobes pour qui c’est juste irrespirable cette situation, les familles nombreuses pauvres vivants dans de petits appartements étroits…beaucoup de gens sont dans des situations où qu’ils ne respectent pas à 100% les règles et compréhensible…hélas ce sont eux qui se prennent le plus d’amendes alors qu’en leurs cas ce n’est pas juste.

Hélas la majorité des gens qui ne respectent pas le confinement n’ont aucunement ce profil là bien compréhensible mais sont juste des personnes valides sans problème particulier motivées uniquement par l’égocentrisme de vouloir se balader à tout prix au nom d’une soi disant liberté de leur part à laquelle ils n’entendraient pas renoncer. Sauf qu’une liberté qui se prend au détriment de la vie d’autrui n’est pas une liberté c’est juste un privilège et un qui en plus donne du sang sur les mains. Une chose qu’ils se permettent au détriment des personnes âgées et des gens fragiles juste par refus de renoncer temporairement à leurs petites promenades et à leur mode de vie ordinaire. Cette attitude est majoritaire dans toutes les tendances politiques notamment à l’extrême gauche.

C’est pourtant très dangereux pour les autres et donc tout à fait contraire à l’idéal social d’égalité dont la gauche se prétend ordinairement être que cette indifférence radicale au sort des personnes malades chroniques particulièrement a risque de périr de cette épidémie que de ne pas respecter ces règles ce n’est guère que du libéralisme qui est l’exact contraire de la liberté d’ordinaire pourtant qu’une liberté prise sur le dos des autres n’en ait pas une la gauche le sait…mais là non avoir juste la base de civisme nécessaire à accepter une restriction qui protège autrui leur devient un effort surhumain c’est tristement risible.

Pour la millième fois ces consignes sanitaires ne sont pas que le reflet de celles appliquées dans la dictature chinoise autoritaire mais s’appliquent dans le monde entier y compris dans dès tonnes de gouvernement officiellement dits « démocraties libérales » et d’ailleurs que la gauche reprenne cette opposition comme si elle ne savait pas ou feignait d’oublier d’un coup que celles ci ne sont que des dictatures plus sophistiquées est pour le moins étrange. Pourquoi des consignes appliquées dans le monde entier en tant que français on aurait systématiquement le droit de passer au dessus? Et après ça va se dire internationaliste et ne pas comprendre pourquoi l’idée selon laquelle les français sont méprisants et se prennent pour les rois du monde au dessus de tout les autres est si répandue non mais laissez moi rigoler.

Les personnes âgées et les plus fragiles donc en gros pour aller vite tout les gens qui subissent du validisme sont à divers niveaux les plus à risque de mourir ou du moins de sérieusement souffrir des conséquences de cette épidémie. Tout simplement car elles ont déjà besoin de plus de soins ordinaires devenus plus difficilement accessibles en cette période comme chacun le sait et aussi parce que l’aide humaine leur est moins accessible et le validisme à leur égard comme toutes les oppressions comme c’est toujours le cas en phase de crise est une chose qui s’est renforcée. Et aussi parce qu’on sait très bien qu’en réa quand il faut choisir qui vit ou qui meurt ce sont malheureusement les plus âgés et les plus fragiles donc contre toute logique ceux qui ont le moins de chances de s’en sortir sans respirateur artificiel qui s’en voient privés le plus facilement selon la logique validiste que de toutes les façons ils étaient mal barrés de base. C’est avec ce systématisme que fonctionnent tout les hôpitaux de France et les personnes qui risquent d’en subir les frais le savent très bien d’où qu’elles craignent pour leur vie d’autant plus que le message qui tourne en boucle depuis des mois pour rassurer les gens jeunes et valides est « on s’en fout ça touche que les vieux et les fragiles » c’est à dire « on s’en tape de la vie des vieux et des fragiles et si ils meurent rien à cirer ». En plus d’être faux vu que le COVID 19 a tué également plusieurs personnes jeunes en parfaite santé avant de l’attraper et ce même dans certains cas quand ces gens avaient reçu toutes les aides jusqu’au respirateur artificiel face à des médecins impuissant à les faire rester en vie est aussi la mentalité qui a conduit au scandale actuel de l’euthanasie des vieux malades pour libérer des lits d’hospitalisation ce dont hélas ce n’est qu’une minorité qui n’a pas perdu sa dignité et son humanité qui s’indigne…minorité dont la gauche validiste qui ne parle que de sa liberté de déplacement temporairement freinée par le confinement ce qui l’insupporte est totalement aux abonnés absents.

C’est dur pour beaucoup de gens mais si vous faites partie des personnes majoritaires à se plaindre que le confinement faut juste vaguement chier n’oubliez pas tout les gens dont ils sauvent les vies et respectez le pour votre santé et celle des autres je vous prie cette supplication vient des malades du COVID 19 et de leurs soignants en priorité pas des gouvernements capitalistes qu’elle n’arrange en rien mais qu’ils sont contraint d’appliquer par l’urgence de la situation alors s’il vous plaît ne refusez pas les mesures pour vous croire subversifs ne soyez pas plus bête que tant pour les autres que pour vous même car encore une fois si les risques different d’une personne à une autre tout le monde peut potentiellement mourir de ce virus. Encore une fois le Coronavirus a tué 102 000 personnes dans le monde à l’heure actuelle c’est bien plus qu’une petite grippe donc, et oui il existe vraiment 100% de mes potes l’ont eu j’ai été la seule épargnée et de partout j’entends dire tout les collègues/camarades de classe l’ont eu ce virus est très contagieux et terriblement dur à supporter même quand on en fait pas une forme grave tout ceux qui l’ont subi hélas ont été clairs là dessus avec moi au téléphone la quasi totalité ne le souhaitent à personne (la seule personne dont ce ne soit pas le cas étant sadique et misanthrope de toutes les façons même en temps normal).

Aussi arrêtez de mentir à la population sur les masques même les plus pourris et faits mains protègent les autres mais vous protègent aussi vous il y a de nombreuses études qui le démontre et les français sont les seuls au monde de tout les pays à ne pas le savoir à cause de notre gouvernement qui pour masquer sa pénurie orchestrée d’éléments utiles et nécessaires à la protection de la population l’a massivement désinformée à ce sujet. On n’oublieras pas.

On est quand même dans un pays où l’euthanasie des vieux malades est banalisée et la stratégie de l’immunité partagée a été testée sans le dire et où les pays européens Angleterre (Europe le continent s’entend) ont pour nombre d’eux France comprise par cette stratégie appliquée que ce soit officiellement comme chez les anglais ou en dessous de table comme en Macronie mis en place la boucherie actuelle sciemment c’est clairement eugéniste et du massacre volontaire de dizaines de milliers de personnes politiquement organisé et prémédité dans la plus grande indifférence de la majorité. Ouais on est bel et bien revenu au niveau moyen d’eugénisme validiste de la seconde guerre mondiale…et la gauche valide et blanche en majorité évidemment n’a rien vu venir. Idem pour le confinement allégé des banlieues et l’absence de protection des sans papiers et toute la déferlante de racisme anti asiatique  dont cette même gauche n’a strictement rien à foutre, même les violences policières facilités par la période actuelle elle n’en parle que du bout des lèvres et plus par automatisme d’insulter la police (qui est quand même en restant au péril de sa vie pour forcer des gens à se protéger et à protéger les autres au premières lignes et se passerait bien de ça faisant parti des corps de métiers les plus exposés) que vraiment pour protéger les victimes de violences policières malgré que les problèmes de celles ci soient très réels tout ça est passé avec eux comme une lettre à la poste. C’est clair et net aujourd’hui les divisions ne sont pas entre les gens qui sont de tel ou tel bord politique mais entre les gens qui ont rien à perdre d’autre que leur vie et font tout pour la garder et les autres qui ont la chance de pouvoir se sentir en sécurité maintenant le privilège de l’inconscience en somme. Bien sûr les premiers responsables ne sont pas les égoïstes ordinaires mais les fabricants de l’inconscience en clair le gouvernement. Et donc je vais pas y aller par Quatre Chemins la mesure d’urgence numéro un dans cette crise aujourd’hui c’est leur destitution alors s’il vous plaît la gauche surtout la gauche blanche valide je vous en supplie arrêtez de chouiner pour quelques restrictions temporairement nécessaires et concentrez plutôt toutes vos forces sur la destitution du pouvoir en place c’est la seule chose utile pour laquelle vous êtes vraiment en mesure de faire des trucs pour nous alors faites le le plus vite possible, chaque jour que ces enflures passent au pouvoir fait plus de morts.